Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

sss.JPG
Soubiane, n’a pas le choix
Le président Idirss Deby Itno serait-il trompé en désignant Ahmat Hassaballah Soubiane  comme Vice- président du comité d’organisation de la fête du 1er Décembre ? Quant ce dernier  affirme  sans en vergogne  que c’est IDI qui est le seul responsables de la mauvaise gestion et ses conséquences  des  rebellions. C’est par cette assertion  que la réunion regroupant les cadres et ressortissants de la région de Wadi Fira, avant hier au siège National du MPS, a commencé.
 Cependant, une lueur d’espoir : Ainsi, tous les ressortissants de Biltine ont unanimement  répondu à cette inquiétude  par un rejet total de la décision unilatérale du premier des Ministres Nadingar nommant Djido et Soubiane, organisateurs et Taboyé, malgré lui comme Laokkoura.
 Cette courageuse décision ,il faut l’avouer ,comme une  éclair, a été saluée  avec enthousiasme dans toute la ville, surtout  dans les quartiers où résident un nombre important des arabes qui ,depuis  l’annonce de la nouvelle , s’organisent  pour une manifestation devant la tribune  de la place de l’indépendance le jour où le PR prononcerait  son baratin avec  slogan «  Tout, sauf Soubiane »
En effet, les notables  n’étaient pas du reste. Dans une pétition adressée à ‘intension du gouverneur,  (7)sept de (9) neufs chefs de cantons de la S/P d’Arada  « déplorent  » la présence de AHS au sein du comité d’organisation  ou  « demandent  son Excellence, IDI  de revoir sa décision » et de  conclurent   « Après l’immobilisme qui a marqué  tout le parcourt de AHS, il fallait un homme jeune, dynamique et plus proche du peuple ».Donc, la frontière entre Soubiane et le peuple est tenue.
Tout compte fait, IDI et AHS, deux comparses  putatifs, jouent le jeu ludique des islamistes orientaux.                                                 
 Le premier, militaire formé, devenu au fil des années répétitives des insurrections,  peureux de l’ombre de tout homme convoitant son pouvoir. Car pour maintenir son perchoir, il n’entretient des liens subjectifs et politiques particulièrement avec le régime Soudanais et notamment celui des Iraniens. 
Le second, djihadiste formé par la Libye avant de l’envoyé au Liban dans les années Quatre vingt, a pris, depuis la nomination de Nandingar, le grand soin  de ne pas afficher son ambition démesurée de briguer le poste de PM.  Mais dans les coulisses de la présidence, c’est une  bataille sourde, discrète et policée qui se livre entre lui, Moussa Faki, Abdoulaye Sabre Fadoul et  Mahamat Hissein Moursal. Ainsi, il s’est mû dans un silence de Djihadiste et les parents : ne vous faites pas mirer, eux c’est la haine.
Incontestablement, Abou Timane, son nom de guerre, tant cité par les lignes des renseignements étrangers comme l’Emir du Bilad Aljounoub (pays du sud Sahara), tient dur comme fer sur la promesse de devenir PM faite par DEBY ces derniers temps.  Il a laissé  dire « tout est déjà scellé, quitte  à flirter  la mauvaise foi des Sudistes ». 
Ce qui est sûre , Il entretient un réseau des Moudjahidines Soudanais, Libyens et Maliens  parmi lesquels, le chef Djandjawid, Moussa Hilal, beau père de DEBY  dans l’intérêt  d’étouffer dans l’œuf toute  manifestation des mécréants( sudiste) contre le régime de son beau -parent DEBY, acculé ces derniers mois par une crise sociale interne et une éventuelle  rébellion  dans le corridor du Tibesti . 
Loin s’en faut, ce n’est qu’aujourd’hui, après la nouvelle de la réunion d’hier tenue par Abdoulaye sabre et Soubiane  et boycottée par tous les membres du comité, que le groupe de soutien des jeunes de Biltine, dans une recommandation  dont nous avons eu copie, réitère une fois de plus  sa demande au «  PR d’intervenir personnellement », puisque il en va de son intérêt et de celui de toute la région «  d’annuler purement et simplement l’arrêté » ou de  « laisser l’organisation a un comité local dirigé  par le Gouverneur » de la région.
En réalité, la piste de sortie est désormais bien tracée. Alors Soubiane n’a pas le choix : il doit s’effacer.
Sagourdi