Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

debyinternational.jpg

Le Tchad vient de connaître ses premières élections ouvertes avec les législatives auxquelles a participé massivement l’opposition. Mais, la régularité de ce scrutin fait l’objet de vives polémiques. L'opposition démocratique tchadienne a d'ailleurs signé une déclaration commmune "se réservant le droit de récuser les résultats" des législatives qu'ils ont qualifié de "mascarade électorale", selon un communiqué. De nombreuses urnes ont été détruites, leurs contenus brûlés, des isoloirs difficilement installés, des douches et chambres étaient transformées en isoloirs pour la circonstance. D'autres ont été emportées. Ce qui rend hypothétique le recomptage des voix". La ville de Ndjamena où siège la Ceni mère, n’a pas du tout relevé le défi électoral. D’énormes manquements ont émaillé toute l’organisation de ce scrutin. Pendant que bien des observateurs nationaux dénoncent de graves irrégularités, les observateurs internationaux, comme à l’accoutumée, trouvent que le scrutin s’est globalement bien passé notamment l'ami du dictateur Deby, Louis Michel de l'UE celui la meme dont le fils, Chef d'entreprise et Ministre, serait en affaires avec Deby. 

 

Les élections législatives 2011 au Tchad sont entachées d’irrégularités. Il ya une désorganisation tant au niveau des ressources humaines qu’au niveau technique et logistique.Malgré les mécanismes des fraudes électorales mis en place par le système depuis les premières des élections, cette fois-ci c'est l'ombre d'un vote sanction qui se précise. Les résultats sont mauvais pour le MPS, partout comme jamais. Le parti au Pouvoir est battu à plate couture dans pratiquement toutes les 22 régions; personne ne veut du régime ; même dans la capitale Ndjamena, les ndjamenois ont totalement rejeté le MPS. Sur les 183 sièges, le parti-Etat ne comptabilise qu'une vingtaine de sièges. Le MPS est en perte de vitesse partout, seuls le Kanem, le Bahr Ghazal grace a son allié du RDP du reste l'Ennedi, le Biltine, Arada et Iriba sont à espérer car c'est un match sans concurrents, des listes MPS uniquement. Les autres zones ont totalement bassculé dans l’opposition. Une vraie Bérézina électorale, plusieurs circonscriptions sont passées du coté de l'opposition (CPDC, FAR), à Kyabé par exemple le SG du MPS Monsieur Kabadi a été battu par l'universitaire et économiste Gali NGhoté de l'UFD-PR. A Faya dans le Borkou, le président du groupe parlementaire MPS Monsieur Délé Moussa a été écrasé par le jeune Pldiste Nassir Mahamat Bahar, c'est aussi le cas du Ouaddai où la liste PLDUNDR a écrasé le MPS à Abéché. A Baibokoum dans les Monts de LAM, la liste du PLD conduite par son SGA Laokolé Jean Baptiste passe aussi sans problème en y ajoutant le Mayo Benoye et Pala. Dans le Guera: à Bitkine et à Mongo le MPS essuiye une cuisante défaite, Moussa Kadam est battu pas Mouhamad Djoudallah. Dans les régions méridionales, entre les deux logones, le Mayo, Kébi, la Tandjilé et le Moyen Chari, l'ACTUS, l'UNDR, l'AND, le PLD, l'UFD-PR et le parti fédéraliste font le plein, avec l'opposant Yorongar qui preserve la Nya(Bebedjia) et gagne Koumra. L'importante ville de Moundou est gagné par la liste FARPLDACTUS tandis que la liste MPSMDST de Dahlob est battu à Goré. Léré est conservée par le Député Saleh Kebzabo qui racle d'ailleurs la plupart des localités environnentes (Fianga, Guellendeng et Gounou-Gaya).

Les résultats doivent être annoncés le 27 février, nous demandons au Président de la CENI de se démarquer de ces gens qui n'ont pas honte, qui n'ont aucun scrupule. Proclamez les vrais résultats.Nous avons aussi appris que des poids lours du parti Etat ont été battus, ils doivent accepter leur défaite. La CENI doit être crédible et donner les vrais résultats. Malheureusement, nous apprenons que des tentatives de renversement de situation sont en cours pour toutes les grandes régions du pays. ça ne doit pas se faire. Le peuple n'est pas dupe. Même les libyens qui ont tout mais qui n'ont pas la liberté d'expression se soulèvent. Cher monsieur faites  en sorte que le peuple se reconnaisse dans les resultats qui seront proclamés. Il ne s'agit là d'aucun problème de stratégie, les présidentielles seront très très dures et comme l'ont rappelé certains:" Ce que les resistants n’ont pas pu arracher par les armes, risque d’être arraché par les urnes." C'est l'occasion de se mobiliser pour dénoncer ces mascarades et dégager Deby.

 

"Deby doit dégager"

GROUPE DEBY DEGAGE