Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

abakarassileck.jpg

M.Abakar Assileck Halata, membre  de l'opposition tchadienne en exil

Nous restons fermes et catégoriques par rapport à notre exigence  du départ de  Deby, oui Deby doit partir. Il est temps que cette dictature cesse ; absence des libertés, absence des gestions justes et efficaces, absence de justice, absence d’une volonté  politique de remmener la paix et la concorde nationale. Holdup électorale, holdup sur les richesses de notre pays, discréditation de l’Etat et de ses valeurs. L’immixtion du Tchad dans les affaires des pays amis et frères. Comme nous l’avons annoncé la dernière fois, les effets secondaires de l’intervention de Deby et de ses actes ; sur les ressortissants tchadiens installés dans ces pays respectifs. Comme c’est le cas en Libye, nous interpelons nos frères du conseil national de transition (CNT) en Libye de protéger nos compatriotes qui n’ont rien avoir avec cette histoire de mercenariat et d’être vigilant par rapport à la nuisance que peut engendrer le pouvoir de Deby sur le processus  du changement  en libyen.

 Nous les  félicitons de cette victoire historique sur la dictature de plus de 42 ans. Ce changement advenu en Libye donne l’espoir à tous les peuples opprimés et jusqu’à là n’a raison que d’obéir et de subir. Il est important de souligner cette nouvelle donne, de la politique internationale et de demander sa perfection en vu d’aider tous les peuples  qui subissent les dictatures les plus implacables et de  donner une lecture claire est cohérente. Et c’est pourquoi nous exhortons les amis du Tchad plus précisément la France d’être au coté du peuple tchadien comme elle l’est au coté du peuple libyen. Certes des efforts restent à faire en Libye, l’impression donner par les anciens du régime, de l’anarchie à court terme n’est qu’une illusion entretenues par ces derniers  pour faire croire qu’après Gadhafi c’est le déluge. Tout début est difficile  nous croyons à cette mutation et prions à sa réussite car elle est aussi la réussite de tous ceux qui subissent les dictatures.

 

Ce n’est nullement une naïveté, ni de l’utopisme  mais tout simplement notre croyance à la volonté populaire, quoi qu’il adviendra c’est elle qui aura  le dernier mot.

    Cela dit, un changement au Tchad est plus que nécessaire, et de rappeler qu’après les événements de la Tunisie, de l’Egypte et de la Libye aucun dictateur ne dormira tranquille sur ses deux oreilles. Nous avons senti la prise des consciences collectives de la masse opprimée et nous la pressentons, ceci nous emmène à dire, qu’il est temps que ce pouvoir  clanique s’arrête car Deby et Gadhafi ont la même pratique de gouverner. Donc il est logique de dégager Deby, son clan et son système. Il est temps que cette entropie cesse, le pays n’a jamais connu une telle descente en enfer. Le Tchad souffre de son identité actuelle et de ces valeurs qui ne sont pas les siennes.

Il est temps de casser cette chaine de la peur, cette chaine de soumission et de la servitude à un clan, celui de Deby. Nous demandons aux amis du Tchad, qui par le passé on aider Deby à se maintenir au pouvoir, de changer de camp et de soutenir la cause noble du peuple tchadien, qui ne cherche qu’à recouvrir ses droits, Deby confisque le pouvoir, modifie la constitution et se maintient au pouvoir par la force, nous disons stoppe.

Nous lançons un appel pressent  à l’endroit de la génération conscientes qu’il est temps de relever le défi et nous disons que tout est possible avec la  volonté et de la détermination.

Cette génération consciente à laisser un lourd tribut pour le changement au Tchad, il est temps de se démarquer de cette immobilisme voulu est entretenu ; il est temps de dire non à cette division sans fondement et à des fins égoïstes et stériles.

Il est temps que cette génération prenne ses  responsabilités et de jouer le rôle du premier plan, pour apporter le souffle nouveau, un espoir nouvel, pour un Tchad nouveau.

Nous devrons nous organiser le plus rapidement possible pour mettre fin à cette dictature et offrir ce changement tant attendu par notre peuple. Nous voulons ce changement dans l’esprit de recouvrir la vraie liberté, la dignité et la justice sociale. Et pour ces vertus nous seront les premiers martyrs de cette lutte qui va s’engager. Comme disait l’autre «  La justice est génératrice d’ordre et de force, elle est à l’origine de tout progrès moral »

Personne avec un esprit sensé et une bonne moralité  ne peut et ne va défendre le pouvoir clanique du dictateur Deby, le pyromane et convoyeur des mercenaires.

De passage nous rendons hommage au martyr Djibrine AZENE tué de façon obscur (poison) par Deby, comme c’était  le cas des martyrs : Maldom BADA ABASS, Safi ABDELGHADIR, Kafine CHAHADALLAH, Mahamat BICHERI  etc.…

Ceux qui ont survécu de l’empoisonnement : Mahamat NOUR ABDELKERIM, Mahamat ALI ABDALLAH etc.…. Nous disons à Deby son clan et à ses acolytes que rien ne sera comme avant le changement est irréversible, personne n’échappera à la justice populaire et il n’y aura plus d’impunité  sur quelques crimes que ça soit.

Ceci nous emmène à revenir sur la dernière conférence de Deby face à la presse locale. Nous disons simplement que Deby est un grand menteur, réponse à son affirmation qu’il est homme de parole, le plus pauvre président du monde et que personne de sa famille n’est riche ?

Tout ce qu’il a relaté est pure mensonge il a des appartements en France aux noms des ses épouses et ses enfants. Toute la famille de Deby est  millionnaires et  milliardaires .Exemples : La toute puissante chef de chef de douane Haiga DEBY ; est une milliardaire ?

Le tout puissant chef de chef des entrepreneurs immobiliers Bedey est un milliardaire ? Et et..

N’avez-vous pas dit je ne modifierai pas la constitution, monsieur Deby ?

Nous vous lançons un défi à la face du monde de déclarer votre patrimoine d’avant 1990. Sachiez que tous ces biens financiers et immobiliers reviendront au peuple à César ce qui est à César.

Nous abstenons par souci de nous répéter sur  la  gestion calamiteuse de la chose publique, le népotisme, la corruption, des élections frauduleuses,  modification de  la constitution, pour rester éternellement au pouvoir, ceci est inacceptable et non négociable.  Et notre message à ceux qui pensent qu’on peut faire la paix avec Deby, dans le respect, la dignité, l’honneur se trompent, car ce dernier n’a pas la volonté politique. Et en tant que agronome je dirai qu’on ne peut greffer une plante saine et productive sur une plante morte et stérile.

La seule chose que nous pouvons dire à ce dictateur c’est de quitter le pouvoir, car le temps des dictateurs comme lui son révolu. Et qu’il doit apprendre, de ce qui est arrivé à son mentor Gadhafi. Reconnaitre le CNT n’est point une porte du  salut, et malheureusement pour Deby, Gadhafi n’a pas brûlé tous ses archives. La place de Deby c’est à la cour pénale internationale (CPI) et non à la tête d’un pays comme le Tchad.

En effet,

Deby avait demandé un quinquennat qu’il a placé sur le social ?

Là, il vient de demander 5 ans pour le monde rural ?

Il faudra un siècle pour que Deby s’attaquera à tous les problèmes des tchadiens ?

Chers (res) compatriote il est temps de briser cette chaine de la peur et défier la dictature. Pourquoi accepter un poignet des personnes pille, humilie, méprise et pervertir nos valeurs nos mœurs,   et notre vivre ensemble ?

Pourquoi à chaque fois le problème d’une famille qu’elle soit présidentielle devienne un problème d’Etat ? Bahar a dit, Saley à dit, Daoussa est mécontent, Timan sultan, Deby sultan, Khalil Brahim et neveux de…. Où est le Tchad dans tout ça ?

Pourquoi devrons-nous accepter cette insanité ?

Si nous (peuple) ne cherchons pas à changer le pouvoir, qui le fera à notre place ?

Si ce n’est pas maintenant,  ça sera quand ?

Le peuple vaincra, vive le Tchad dans sa dignité et sa liberté.

 

Abakar ASSILECK HALATA