Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

deby2-ad5f8Lors de sa rencontre avec les parlementaires francophones, Idriss Deby a improvisé une nouvelle celle de sa prochaine visite fixée pour le 7 février à Khartoum au Soudan à l’insu même de son homologue Oumar Hassane, son frère ennemi.

Bref, cette annonce  semble un pavé dans la marre pour ceux qui ne s’attendaient pas du tout à une telle déclaration surtout venant d’Idriss Deby, qui du coup devient apôtre de paix.


Le dirigeant affirme être  un homme de dialogue : « Je suis un homme de dialogue et d'ouverture. La guerre n'a jamais arrangé les choses et je sais de quoi je parle messieurs les parlementaires. Le Tchad veut vivre en parfaite harmonie avec tous ses voisins", a-t-il assuré.


Paradoxe absolu, peut-on parler de la paix au delà de ses frontières alors  à l’intérieur même de son propre,  existe nulle part la volonté de faire la paix avec son propre entourage.


« Idriss Deby délire »,  me souffle ce soir un ami à Dakar sous couvert de l’anonymat.

Effectivement c’est du délire chez Deby !


Tout compte fait cette nouvelle prend de vitesse aussi bien les officiels soudanais que tchadiens.

On verra bien si Idriss Deby aux bouts de sa logique de faire la paix avec Khartoum !


La rédaction du blog de makaila