Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

GADAYE.jpg
Dr Ali Gadaye Adoukhour, juriste et ancien ministre,
Membre de la rébellion tchadienne (FSR
)

La rédaction du blog s’est entretenue dans la soirée avec plusieurs responsables de la rébellion tchadienne se trouvant à la lisière tchado-soudanaise avec armes et bagages.


La plupart d’entre eux, disent avoir appris que Idriss Deby se trouve à Khartoum en vue de renouer et sceller des relations diplomatiques et politiques avec son homologue soudanais Oumar Hassane El-béchir.


Mais dans les rangs de l’opposition politico-militaire, l’esprit est serein au beau fixe et au fair-play, car disent-ils il n’y a rien à s’alarmer ni à paniquer devant ces réchauffements des relations entre les deux pays, puis qu’il est normal que chaque Etat préserve ses intérêts.


Pour de nombreux observateurs nationaux, sous-régionaux et internationaux,  tant que le MJE, groupe rebelle actif au Darfour,  fait du territoire tchadien, sa base arrière et de ravitaillement, il pèsera  une réelle menace sur Khartoum.


Aussi, ajoutent certaines voix indépendantes, Idriss Deby ne pourra au grand jamais se débarrasser rapidement et sans délai de la rébellion « darfourie » à cause des pesanteurs sociologiques qui les lient à certains responsables de la rébellion qui sont apparentés à lui.


Par ailleurs, le Soudan n’est pas dupe de donner ordre à la rébellion tchadienne de déguerpir sans qu’Idriss Deby ne pose lui-même le premier acte, qui ne peut se faire dans l’immédiat.


Nombreux sont les analystes politiques  qui demeurent sceptiques sur la volonté de Ndjaména et de Khartoum d’enterrer totalement la hache de guerre.


Nous entrons désormais dans un processus assez délicat et décisif aussi bien pour le régime de Ndjaména que pour la rébellion tchadienne.

 

Il n’y a pas donc lieu à ce que les partisans du régime  pavoisent et s’essoufflent à travers des commentaires sur le blog de mak.

A suivre.............


La rédaction du blog de mak