Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

22048423_jpeg_preview_large.jpgLe Premier ministre, Emmanuel Nadingar, n’est pas en odeur de sainteté avec certains supers ministres. Ces derniers font preuve d’insubordination caractérisée et boycotteraient parfois les conseils de cabinet. Beaucoup d’observateurs de la scène politique tchadienne prédisent que le Premier ministre, Emmanuel Nadingar, ne fera pas un an à la tête du gouvernement. La nomination d’Emmanuel Nadingar au poste de Premier ministre était une surprise pour l’opinion publique et tant de ses collègues du gouvernement.
 
Quand Youssouf Saleh Abbas devait partir de la tête du gouvernement, aucun pronostic n’a donné Emmanuel Nadingar comme futur Premier ministre. Les Premiers ministrables étaient les David Houdeïngar et autres Djimrangar Dadnadji. Ne s’attendant pas à la nomination d’Emmanuel Nadingar, les supers ministres comme Ahmat Mahamat Bâchir de l’Intaérieur et Adoum Younousmi des Infrastructures le boudent, persuadés qu’ils ont la bénédiction du chef de l’Etat.
 
Selon des sources proches de la Primature, les supers ministres ne participent plus au conseil de cabinet présidé par le Premier ministre. Ils ne participent qu’au conseil des ministres présidé par le président de la République lui-même. Comme avec les prédecesseurs d’Emmanuel Nadingar, ils font preuve d’une insubordination caractérisée en empiétant même sur les tâches des autres membres du gouvernement. Ils étaient perçus comme étant des difficultés à appréhender par le nouveau Premier ministre. Ceux-ci n’ont de comptes à rendre qu’à Idriss Déby Itno. Le premier est connu pour son langage barbare, le second pour garder la caisse noire de la présidence de la République dénommée «Les Grands projets présidentiels». 
 
Le Premier ministre, Emmanuel Nadingar, qui a mis une dizaine d’années au gouvernement, est fortement contesté par l’opinion publique et ses collègues du gouvernement. On lui reproche surtout ses nombreux déplacements à l’intérieur du pays. Emmanuel Nadingar, comme on l’a déjà écrit dans nos colonnes, a une mission précise: battre la campagne présidentielle pour la réélection d’Idriss Déby Itno. Il se déplace constamment à l’intérieur du pays, emportant avec lui des techniciens, bloquant ainsi complètement le fonctionnement de l’administration publique. Le Premier ministre lui-même l’a avoué. «Pourquoi je ne dois pas me déplacer à l’intérieur du pays»? répond-il à un journaliste.
 
Si la mission principale du Premier ministre est d’œuvrer pour la reconduction d’Idriss Déby Itno à la prochaine élection présidentielle, l’on doute fort qu’il soit maintenu après les échéances électorales une fois sa mission accomplie. On dit de lui qu’il est le directeur de campagne du candidat du MPS, Idriss Déby Itno.
 
Hubert Bénadji        

 

 

Source: lavoixdutchad