Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Une conférence internationale des donateurs pour le Darfour a récolté dimanche au Caire 850 millions de dollars (environ 628 millions d'euros) en faveur de projets de développement destinés à assurer le retour de près de 3 millions de personnes déplacées lors du conflit dans cette région de l'ouest du Soudan.


Cette conférence d'une journée organisée par l'Organisation de la conférence islamique (OCI) qui compte 57 Etats membres réunissait également des représentants des Etats-Unis, de pays européens, d'agences de l'ONU et d'associations humanitaires.

Pays hôte de la réunion, l'Egypte a souligné que ce rendez-vous mettait en lumière l'importance du développement en parvenant à la paix et à la stabilité au Darfour. Elle a expliqué que de nombreux participants avaient fait des promesses d'aide non précisées en plus des 850 millions de dollars récoltés.

"La large participation et les promesses faites reflètent la grande ampleur de l'engagement international" en faveur de "la paix et de la stabilité au Darfour", a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit lors de la lecture de la déclaration finale.

"Le développement au Darfour est la vraie garantie d'aider les réfugiés à rentrer chez eux", a-t-il ajouté, précisant que les fonds levés ou promis lors de la conférence serviraient à financer des projets de développement dans la région située dans l'ouest du Soudan, une fois que la paix l'aurait emporté et que tous les groupes rebelles auraient trouvé un accord avec Khartoum.

Les organisateurs ont affiché leur volonté d'utiliser les fonds pour des projets dans des secteurs de l'eau, de la santé, du logement, de l'éducation et du développement rural.

Le Brésil, le Qatar, la Turquie et la Banque islamique pour le développement ont été les principaux donateurs lors de la réunion. D'autres ont promis des centaines de millions de dollars pour financer les projets de développement.

A l'issue de la conférence, le secrétaire général de l'OCI Ekmeleddin Ihsanoglu a expliqué aux journalistes, sans fournir de chiffres, que les Etats-Unis, plusieurs pays européens ainsi que l'Australie et le Japon avaient fait des promesses d'aide généreuses et s'étaient engagés à continuer de soutenir la population du Darfour.

Le conflit, qui a commencé en 2003 par une rébellion de groupes accusant les autorités de Khartoum de discrimination et de négligence, a baissé d'intensité au cours des 12 derniers mois et des discussions de paix sont en cours au Qatar. Nombre des déplacés vivent cependant toujours dans des camps et leur avenir est l'une des questions centrales à n'avoir pas été résolues. Selon les estimations, quelque 300.000 personnes ont perdu la vie dans des violences, en raison de maladies ou dans le déplacement lié au conflit. Une majorité des déplacés vivent au Darfour mais certains ont fui vers le Tchad.

Des réfugiés craignent que le gouvernement les oblige à regagner leurs villages ou d'autres zones pour effacer la manifestation la plus évidente du conflit sans réellement traiter les causes de la rébellion. Ils se plaignent que le gouvernement ait déplacé les populations pour modifier la composition ethnique de la région. Certains refusent de rentrer ailleurs que dans leur village d'origine.

D'après des spécialistes, un changement des centres de population est inévitable car le retour des réfugiés dans leur village d'origine -dont nombre ont été incendiés et détruits- est inconcevable, compte tenu de la sécheresse et du manque de ressources en eau dans certains secteurs de cette vaste région aride.

Selon la déclaration finale diffusée en clôture de la conférence de dimanche, les participants ont exprimé le souhait que les pourparlers de paix fructueux organisés au Qatar et la conclusion d' accords de cessez-le-feu entre le gouvernement et plusieurs groupes rebelles du Darfour constituent une "incitation pour d'autres groupes" à aboutir à "la paix et à la stabilité au Darfour".

Les accords politiques sur le partage du pouvoir et des ressources font toujours l'objet de discussions. La conférence de paix au Qatar a promis un fonds d'un milliard de dollars pour le développement du Darfour. Reste que l'un des groupes les plus influents, le Mouvement de libération du Soudan, qui bénéficie d'un soutien fort au sein de la communauté des réfugiés, n'a pas participé aux pourparlers. AP