Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

daniel.JPG

Selon des informations répandues dans la capitale tchadienne, Daniel Dezoumbé, président de l’organisation nationale Droits des l’Homme Sans Frontière (DHSF) au Tchad, est contraint à la clandestinité et empêché par les services de renseignements à rentrer dans son pays.

En effet, depuis l’appel à la ville morte, lancé par plusieurs  mouvements citoyens au Tchad pour dénoncer les agissements, les dérives liberticides et autoritaires du régime d’Idriss Deby , ce défenseur des droits de l’homme tchadien qui refuse toute compromission avec le pouvoir en place, est dans le collimateur de l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS),redoutable machine répressive .

En déplacement à l’étranger, Daniel Dezoumbé ne parvient toujours à retourner dans son pays.

En empêchant par des moyens policiers  à Daniel Dezoumbé de rejoindre le Tchad, les autorités tchadiennes portent  une véritable atteinte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) qui stipule dans son Article 13 :

1-      Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence  à l’intérieur du pays.

2-      Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

 

Tout porte à croire que les autorités de Ndjaména, envisagent de contraindre Daniel Dezoumbé en exil, car, il est l’une des voix discordantes du pays que l’on ne peut faire taire.

Notre blog alerte l’opinion nationale et internationale et avertit le régime deNdjaména qu’à partir de lundi, le niveau de protestation  et de mobiliser va s’intensifier pour dénoncer cette situation absurde imposée à Daniel Dezoumbé dont la lutte pour le respect des droits de l’homme au Tchad, retient notre attention et celle de toute personne éprise de justice.


La rédaction du blog de makaila