Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

P1010021

L’ASEET/S : une coquille vide avec des têtes vides et des cœurs pourris

 

L’association des Stagiaires Elèves et Etudiants Tchadiens au Sénégal (ASEET/S) ne représente rien et ne respecte personne même pas les morts.

Ceux qui composent le bureau ne peuvent même pas  construire correctement une phase en français. Il n’ont rien dans la tête. Comment des cancres peuvent-ils défendre les intérêts des étudiants ?

 

Le président, lui se fait traîner par le bout du nez et dans la boue par le Secrétaire Général et le Trésorier : Le reste de l’argent laissé par Idriss Déby se trouve dans leur compte et non dans celui de l’association qui devait normalement être ouvert. Ils s’en servent à leur guise et imposent leur rythme au Président qui tel un enfant se contente des biscuits et des bonbons que son trésorier lui balance. Ils ont sans l’ordre du Président et sans l’informer accorder des  prêts à leurs amis qui rentraient pour les vacances au pays. Le remboursement se ferait peut être à leur retour… Mais tout est possible d’ici là…

 

Il y a quelque jours, un compatriote, El Béchir est mort par noyade dans la piscine qui se trouve dans la villa  de Daoussa Déby à Dakar. Etudiant et membre de l’ASEET/S, aucun hommage ne lui a été rendu. Le bureau, sur ordre  du Consul du Tchad au Sénégal a passé sous silence la mort du compatriote, simplement pour éviter de faire trop de bruits autour de la villa du frère du Président. Il faut avoir de la boue à la place du cerveau et un caillou à la place du cœur pour se comporter ainsi… Pourquoi cacherait-on la villa de Daoussa ? Pourquoi l’ASEET/S acceptait-elle d’être complice de cette situation ? Si le ridicule pouvait tuer, les membres du bureau de l’ASEET/S seraient eux aussi chacun dans sa tombe.  D’ailleurs, bien avant ces affaires, ils avaient trahi les étudiants devant la délégation qui venaient donner des aides aux étudiants ( 50 000 FCFA par étudiant). Le Président, disait devant un plat (le prix de la trahison) que « 50 000 FCA c’est même beaucoup. Les  étudiants vont courir à l’annonce de la nouvelle car certains vivent ici avec 5000 FCA par moi ». Il est temps que certains étudiants, ceux qui ont quelque chose dans la tête et dans le cœur de récupérer l’ASEET/S qui est entrain d’être ridiculisée par la bande à Djétodjidé.

 

Abakar Soubiane.

Etudiant en master2 :Finanes

abakarverite@yahoo.fr