Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Trois ONG émues par la situation de Yassine Ferchichi

Dakar, 13 jan (APS) - Trois organisations sénégalaises des droits de l’homme ont interpellé les autorités nationales et françaises sur la situation du Tunisien Yassine Ferchichi qu’elles qualifient d’’’inacceptable’’.

Dans un communiqué reçu mercredi à l’APS, Amnesty Sénégal, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) et l’Organisation nationale des droits de l’homme (ONDH) exigent ainsi ‘’une prise en charge totale’’ de Yacine Ferchichi ou à défaut sa reconduite vers la France.


Si cette dernière option est prise, elle doit non seulement être ‘’ immédiate’’ et sans ‘’ délai’’, mais se faire sans préjudice des procédures intentées par ses avocats auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, relève le communiqué.


Les trois organisations des droits de l’homme soulignent que Yassine Ferchichi leur a confié que c’est sans son consentement que les autorités françaises l’ont dirigé vers le Sénégal, un pays dans lequel il n’a aucune attache familiale et ne bénéficie d’aucune prise en charge.


Le Tunisien Yassine Ferchichi se trouve au Sénégal depuis décembre et sur demande de la France en vue d’un asile, selon le ministre des Affaires étrangères qui, dans un communiqué rendu public le 29 décembre, avait précisé qu’il n’est pas retenu contre ’’son gré’’ à Dakar et qu’il lui est loisible’’ de se ‘’choisir une autre destination (…) comme il lui a été signifié à son arrivée’’ dans la capitale sénégalaise.


’’Notre pays (le Sénégal) a été choisi pour des raisons liées à la liberté et à la sécurité de l’intéressé’’. C’est pour des raisons purement humanitaires’’ que Dakar a accepté sur son sol Yassine Ferchichi pour lui ‘’donner un statut de réfugié’’, indiquait notamment Maître Madické Niang.