Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

IMAGE CICR

M.Christophe Martin, Chef de la délégation régionale du CICR à Dakar (Sénégal)

  

Excellence Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et représentants du corps diplomatiques et des organisations internationales accréditées à Dakar

 

 

Monsieur le Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques, représentant Monsieur le Recteur de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Monsieur le Médiateur de la République

 

Monsieur le Représentant de la Directrice de l'Institut des Droits de l'Homme et de la Paix

 

Mesdames et Messieurs les Doyens, Directeurs d'instituts, Professeurs et membres du corps enseignant de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Monsieur le Président de la Croix-Rouge du Sénégal

Mesdames et Messieurs

 

Chers participants au 4e Cours Panafricain francophone de droit international humanitaire (DIH)

 

Chers invités

 

 

J'ai le grand plaisir et l'honneur de prendre la parole devant cette distinguée assemblée à l'occasion de la cérémonie qui marque le début du 4e Cours panafricain avancé de DIH. Permettez-moi, au nom de la Délégation Régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Dakar et à la suite du Représentant du Recteur de l'UCAD, de souhaiter la bienvenue à nos hôtes du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, des Comores, du Congo Brazzaville, de la Côte d'Ivoire, du Gabon, du Mali, du Niger, du Tchad et du Togo. J'associe à ces souhaits bien évidemment nos collègues CICR de Genève, d'Abidjan et de Niamey. A toutes et à tous, laissez-moi vous dire combien nous sommes heureux de vous accueillir ici, en terre africaine du Sénégal, pays de la téranga. 

J'aimerais remercier les autorités de l'UCAD (le Recteur, le Doyen de la FSJP) qui, pour magnifier le partenariat dynamique avec le CICR, ont bien voulu accueillir la présente cérémonie dans cette majestueuse salle des Actes qui garde dans ses entrailles les échos des délibérations qui ont fait l'histoire de cette université dont la renommée dépasse les limites du continent africain. Pouvait-il en être autrement lorsque l'on a comme parrain le non moins célébrissime Pr. Cheikh Anta DIOP, grande figure scientifique africaine.

 

Ainsi, le Sénégal accueille pour la deuxième fois le Cours de DIH destiné aux universités africaines francophones. Le premier s'était tenu en 2003 ici en terre sénégalaise, devancier de celui de 2006 à Ouagadougou et de 2008 à Brazzaville. Le retour aux origines s'effectue non sans une certaine embellie. En effet, l'édition de cette année arbore le label "Cours avancé" qui témoigne d'une certaine maturité et des avancées enregistrées depuis en termes de prise en compte du DIH dans les programmes d'enseignement des universités africaines francophones. Les profils ciblés en donnent une parfaite illustration. Les enseignants conviés à l'édition de cette année ont déjà assisté à un cours de base DIH si ce n'est qu'ils disposent déjà d'une base solide et d'une expérience éprouvée comme chargé de la matière DIH dans leurs universités respectives.

 

Le CICR ne peut que se réjouir d'une telle dynamique.  Notre soutien aux universités à pour finalité une appropriation effective de l'expertise de l'enseignement du DIH par celles-ci, qui disposent de ressources pédagogiques et du personnel qualifié à cet effet. Ainsi le CICR pourra se contenter, lorsque nécessaire, d'accompagner ce processus, de partager sa modeste expertise, de faciliter l'accès aux ressources pédagogiques, de favoriser des plateformes de rencontre et d'échange d'expériences, de susciter des rendez-vous du "donner et du recevoir", en pensée au Président – poète, Léopold Sedar Senghor. Cette rencontre de cinq jours dont nous procédons au lancement ce matin s'inscrit dans cette dynamique.

 

Label "cours avancé" de par le profil des participants. Label "cours avancé" aussi de par les thèmes inscrits au programme et de par le niveau des experts choisis pour en assurer l'animation. Cinq jours durant vous ne ferez pas que visiter les dogmes pour aboutir nécessairement à des consensus mous. Vous avez aussi opté, à la lecture du programme, pour une démarche propice à la libre pensée en mettant à débat voire en questionnant les thématiques à l'aune de la pratique, des défis et controverses qu'elles suscitent. Vous portez votre intérêt sur les thèmes relatifs à l'humanitaire au 21e siècle, à la lancinante question de la gestion des conflits et la construction de la paix. Sans aucun doute, il est permis d'espérer que la moisson sera riche. Ce, en raison aussi du profil des experts chargés de l'animation du Cours et provenant de l'Université Cheikh Anta Diop, de l'Université Libre de Belgique, de la Cour pénale internationale (CPI), du Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR), du CICR Genève et d'Abidjan. Je tiens à leur exprimer la profonde gratitude du CICR et de la FSJP.

 

Je saisis cette occasion pour réitérer ici l'intérêt et la disponibilité du CICR à accompagner les universités africaines francophones dans leurs efforts d'intégration du DIH dans les programmes d'enseignement. D'ailleurs, l'illustration en sera donnée tout à l'heure, en marge de cette cérémonie d'ouverture, avec la signature de deux Conventions de partenariat respectivement avec la FSJP et l'Institut des Droits de l'Homme et de la Paix de l'UCAD. Preuve supplémentaire de l'engagement des autorités académiques de l'UCAD et du CICR à renforcer leur partenariat déjà riche en acquis.

 

Organisation internationale à caractère exclusivement humanitaire et soucieuse du sort des victimes des conflits armés, le CICR considère que la promotion du DIH en partenariat avec les universités participe à préparer les futurs décideurs au respect et à l'application de ce droit dans leurs futures vies professionnelles.

 

Il me reste à remercier les autorités sénégalaises ici représentées pour leur présence qui témoigne une fois encore de l'attachement du Sénégal à la promotion du DIH.  Nos sincères remerciements aux autorités de l'UCAD à la tête desquelles le Recteur, représenté par le Doyen de la FSJP. J'exprime aussi ma gratitude à M. l'Assesseur de la FSJP pour son implication dans l'organisation matérielle et scientifique de cet évènement de même qu'à l'ensemble de mes collaborateurs du CICR Dakar appuyés en cela par nos collègues des Services consultatifs à Abidjan et à Genève. Mes remerciements aussi à tous les invités qui ont bien voulu faire le déplacement pour rehausser de leur présence cette cérémonie. Quant à vous chers participants, je vous souhaite un bon séjour au Sénégal et une bonne et riche moisson au service de l'enseignement du DIH dans vos universités respectives, au service de la promotion du DIH pour une meilleure protection des victimes des conflits armés.

 

Merci pour votre aimable attention.