Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

30-FIDH-logo.gif

 

 

INVITATION - L'OBSERVATOIRE

 

L'obstination du témoignage :

Les défenseurs plus que jamais menacés

 

Publication du rapport annuel 2011 de l’Observatoire à Dakar, Sénégal

 

 

A l'occasion de la publication du Rapport annuel 2011, l'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme organise une conférence de presse régionale à Dakar. Cet événement sera l'occasion de présenter, entre autres, les difficultés rencontrées par les défenseurs des droits de l'Homme qui ont, cette année encore, eu le plus grand mal à exercer leurs activités en raison de leur lutte contre l’impunité, ou accusés de faire le jeu de l'opposition, notamment en période électorale.

 

Conférence de presse à Dakar

Vendredi 28 Octobre à 10H00

École Nationale d'Administration et de Magistrature de Dakar

Boulevard Diap Diol 5209 Dakar

 

 

En présence de :

·        Paul Nsapu, secrétaire général de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH)

·        Animata Dieye, membre du Conseil exécutif de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT)

·        Yacouba Doumbia, président par interim du Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH)

·        Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'Homme (RADDHO)

 

avec la présence symbolique de Ales Bialiatski : vice-président de la FIDH et président du Centre des droits de l'Homme “Viasna” (Bélarus), détenu arbitrairement depuis le 4 août 2011

 

 

Contacts presse :

 

Arthur Manet, FIDH : +221 77 832 99 69

Oumar Diallo, OMCT : +221 77 558 30 88

Fatou Kama, RADDHO : +221 77 512 85 34

Makaila Nguebla, RADDHO :+ 77 7617 31 47

 

 

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), publie ce jour son 14ème rapport annuel sur la situation des défenseurs à l’occasion d’une conférence de presse organisée au siège des Nations Unies (New York). Alors que les révolutions dans le monde arabe en 2011 ont rappelé à la communauté internationale l'urgence de replacer la question des droits de l'Homme au cœur de son agenda politique, la plus grande attention doit être portée aux cris d'alerte lancés par les défenseurs des droits de l’Homme de par le monde et aucun compromis ne doit être fait face au harcèlement qu'ils subissent.

 

Le rapport et le dossier de presse sont téléchargeables aux liens suivants :

Rapport : http://www.fidh.org/IMG/pdf/obs_2011_fr-complet.pdf ou http://www.omct.org/files/2011/10/21443/obs_2011_fr_complet.pdf

Dossier de presse : http://www.fidh.org/IMG/pdf/dossier_de_presse_vf.pdf ou http://www.omct.org/files/2011/10/21443/fr_dp_obs_2011_final_ldb.pdf

La publication du rapport annuel est un moment phare de l’activité quotidienne de l’Observatoire. Ce rapport détaille le combat que mènent souvent au péril de leur vie les défenseurs des droits de l’Homme dans quelque 70 pays, qu'ils soient militants d'organisations de la société civile, journalistes, syndicalistes, avocats ou simples citoyens « indignés » par l'injustice, l'arbitraire ou l'horreur.

 

Il souligne l’universalité des revendications portées par le « printemps arabe ». « Partout, le respect des droits de l'Homme a été au cœur des revendications des manifestants, (…) ces groupes ne se fondaient pas sur des questions d’identité, de religion ou de politique culturelle, mais sur les principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme (…) », écrivent Stéphane Hessel et Aung San Suu Kyi dans la préface de l'ouvrage.

 

« Et pourtant », souligne Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH: « Ledéfenseurs des droits de l'homme sont plus que jamais menacés. Au moment même de la publication de ce rapport, le bain de sang se poursuit en Syrie, en Libye ou au Yémen. En Afrique, au Moyen-Orient, en Europe, en Amérique, en Asie, ils sont harcelés, emprisonnés, parfois torturés ».

 

« Loin d'être reconnus pour ce qu'ils sont - des acteurs essentiels du changement, garants de l'état de droit, de la liberté et de la paix, les défenseurs subissent au contraire tous les jours la répression de régimes d’autant plus féroces qu’ils ont compris la force et la légitimité de leurs revendications », poursuit Gerald Staberock, Secrétaire général de l'OMCT. « Le présent rapport appelle au renforcement de la protection dont doivent bénéficier tous ceux qui s’engagent en faveur de la défense des droits de l’Homme et de la démocratie », a-t-il conclu.

 

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme accompagne, suit, et protège les défenseurs en danger tout au long de l’année.

 

   

 

L'Observatoire tient à remercier l'Union européenne pour avoir rendu possible la publication de ce rapport, ainsi que l'Organisation internationale de la Francophonie et la République et Canton de Genève. Son contenu relève de la seule responsabilité de la FIDH et de l'OMCT et ne doit en aucun cas être interprété comme reflétant la position de ces organisations.