Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

YASSINE fERYASSINE FERCHI

Yassine Ferchichi, chez makaila.

Depuis lundi, Yassine Ferchichi, citoyen tunisien, a entamé une grève de la faim, en signe de protestation contre la décision des autorités de son pays d’accueil, le Sénégal, qui veulent mettre un terme à la prise en charge qu’il bénéficie.  

Cette prise en charge, lui avait été  accordée, lors de sa déportation de la France le 24 décembre 2009 vers Dakar.

 

Dans les milieux des Organisations de défense des droits de l’homme (RADDHO, ONDH et Amnesty International Sénégal),  la presse locale et étrangère, on remarque une intense mobilisation et une solidarité agissante en faveur de Yassine Ferchichi.

 

Hier, sa conférence de presse tenue au siége de la RADDHO, a été couverte par un impressionnant dispositif médiatique (radio, télévision  et presse écrite), ont répondu à l’invitation.

 

Ce matin, toute l’équipe de TV5 Afrique s’est déplacée à son hôtel, sis à Monaco plage, pour l’interviewer.

 Joint au téléphone par notre blog, Yassine affirme être déterminé d’aller au bout de son combat pour que sa cause soit entendue : « je ne céderai pas à cette grève de la faim, car, je ne vois pas une autre alternative pour  faire prévaloir mes droits. »

 

Toutefois, Yassine reconnait les efforts déployés par le Sénégal pour l’assister depuis son arrivée à Dakar .Il le dit : «  je ne peux nier ce que les autorités sénégalaises, les  organisations locales et les amis ne cessent de m’apporter comme soutien. C’est un réconfort moral significatif pour moi. » a-t-il ajouté.

 Même position partagée et défendue par les responsables des organisations de défense des droits de l’homme, solidaires à son combat.

 

Par sa modeste voix, notre blog demande l’indulgence des autorités sénégalaises et les exhorte à ouvrir des négociations avec Yassine Ferchichi et les défenseurs des droits de l’homme qui le soutiennent afin de trouver une solution consensuelle et d’aider ce citoyen tunisien à arrêter sa grève de la faim, ce qui  lui éviterait  une fin tragique au Sénégal, pays réputé par sa légendaire « Téranga » (hospitalité) et pour son respect aux valeurs humanistes en Afrique.

 

La rédaction du blog de makaila