Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nadjo Kaina et Iyina - Le leader du Mouvement IYINA,Nadjo Kaina, reconduit à la tête de l'organisation pour une année à l'issue d'une AGE( Assemblée Générale Extraordinaire )//Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

ALIOUNE-RFI.jpg

ALIOUNE Tine AU MICRO DE RFI

 

Communiqué de presse

____**____

 

Tchad : Non à la démolition massive des quartiers de Ndjamena !

 

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) est vivement préoccupée par la décision des autorités tchadiennes de démolir plusieurs quartiers de Ndjaména, notamment : Bololo, Hillé Leclerc, la Cuvette Saint-Martin, Klémat, pour des raisons inavouées.

 

La RADDHO :

·         Estime que ces mesures violent les droits reconnus aux populations tchadiennes par l’article 14 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), qui mentionne que : « Le droit de propriété est garanti. Il ne peut y être porté atteinte que par nécessité publique ou dans l’intérêt général de la collectivité, ce, conformément aux dispositions des lois appropriées ;

·         Et l’article 17 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), qui stipule que : « Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété ».

En 2008, sous prétexte d’une construction d’un hôpital en plein cœur de Ndjamena, les habitants de Gardolé, le plus vieux quartier de la capitale tchadienne, ont été délogés et déguerpis  pour les mêmes motifs.

 

La RADDHO :

 

·         Exige  L’abrogation des ces mesures discriminatoires et attentatoires à la dignité de la personne humaine et qui mettent à mal la cohésion nationale ;

·         Demande aux autorités tchadiennes de rétablir immédiatement les droits de propriétés conformément aux conventions internationales.

Lire la suite en pdf

 

Fait à Dakar, le 17 juin 2010

 

Le Président

M.Alioune Tine

Tel :00 221 77 644 33 96