Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

01/07/2010 19:53 GMT

Dakar, 1-er juil (APS) - Les experts de la mission conjointe de l’Union africaine et l’Union européenne ont indiqué, jeudi à Dakar, qu’ils demeurent confiants quant à la possibilité de juger l’ancien président tchadien Hissène Habré dans ’’un délai raisonnable’’ à partir d’octobre 2010, date à laquelle se tiendra une table ronde des bailleurs devant définitivement fixer les engagements financiers des uns et des autres.

’’Nous sommes très confiants et optimistes’’ concernant l’éventualité de voir ce procès se dérouler ‘’dans un délai raisonnable’’ à partir de la table ronde des bailleurs, prévue en octobre, a déclaré, au cours d’une conférence de presse, Herman von Hebel, expert désigné par l’Union européenne (UE).

‘’Nous ne sommes plus à cette question’’ de savoir si le procès va coûter 18 milliards ou 13 milliards ou toute autre somme, a renchéri Me Robert Dossou, représentant spécial de l’Union africaine (UA) pour l’affaire Hissène Habré.

‘’C’est un des éléments d’avancée qualitative’’ de ce dossier, a commenté Me Dossou, par ailleurs président de la Cour constitutionnelle du Bénin.

Il a noté que l’ensemble des parties concernées, y compris le Sénégal, se sont maintenant mises d’accord sur un schéma général de financement devant être affiné lors de la prochaine table ronde, qui sera le tournant ‘’décisif’’ de cette affaire.

L’instruction devant conduire au procès devrait démarrer à partir de cette table ronde, sans qu’il soit possible de déterminer exactement la date du procès de Hissène Habré. Il a précisé qu’à partir du mois d’octobre, un ‘’chronogramme approximatif’’ sera arrêté, qui aura comme premier point le démarrage de l’instruction.

Selon Me Dossou, le mois d’octobre a été choisi à dessein, de façon à ce que les parties prenantes puissent profiter de ce qui reste de l’année pour se mettre d’accord sur les derniers réglages, à partir du moment où tout sera ‘’bouclé’’ à cette date.

Il a dit que l’exigence des pouvoirs publics sénégalais de réhabiliter l’ancien palais de justice de Dakar pour y tenir le procès ‘’n’est plus du tout d’actualité’’, de même la question de savoir si ce procès va se tenir ou non au sein du nouveau palais ‘’ne fait plus débat.’’

Herman von Hebel, également greffier en chef par intérim du Tribunal spécial pour le Liban, a précisé qu’il a été retenu qu’une grande salle du nouveau palais de justice sera ‘’aménagée un peu’’, puis ‘’isolée’’ et ‘’sécurisée’’ pour abriter le jugement.

Me Robert Doussou a ajouté qu’un progrès a été également enregistré concernant la position du Sénégal selon laquelle ce procès ne pourrait débuter tant que les financements nécessaires à son déroulement ne seraient pas disponibles.

Selon un communiqué rendu public à l’issue d’une visite à Dakar du 29 juin au 1-er juillet par la mission conjointe, ‘’les différentes parties ont eu des convergences de vues sur les différentes questions discutées’’.

Il s’agit du projet de budget du procès, des modalités de gestion des ressources à mobiliser et la tenue de la table ronde des donateurs prévue en octobre. ‘’Les derniers détails relatifs à l’organisation et au démarrage du procès seront finalisés d’ici octobre 2010’’, note ce texte.

 

Source:  http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=70190