Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

TINE.jpgTINE-SOULEY.jpg

Alioune Tine, président de la RADDHO et Souleymane Ndéne Ndiaye, Premier ministre du Sénégal.

GADIO.jpgAlioune-Ndiaye.jpg

M.Cheikh Tidjani Gadio, ancien ministre des affaires étrangères et M.Alioune Ndiaye, coordonateur du Comité Sénégalais des Droits de l'Homme.

GUENGUENG.jpgDeputee.jpg

M. Souleymane Guengueng, fondateur de l'AVCRP( Tchad)- Députée sénégalaise à l'assemblée nationale

RADDHO.jpgPA010015-copie-1.jpg

Vue de la tribune officielle

BADIANE-copie-1.jpgPA010012.jpg

M.Aziz Badiane, président de l'ONDH (Sénégal)

 

 

LE PREMIER MINISTRE AUX VINGT ANS DE LA RADDHO : « Vous devez être à équidistance des partis politiques »
 

 

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme a fêté hier à la Place de l’Obélisque son 20ème anniversaire, en présence du Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Après avoir dressé un bilan mitigé, le secrétaire exécutif de la Raddho, Alioune Tine a fait le tour des questions liées aux inondations, aux délestages et au jugement d’Hissène Habré.

Venu présider les vingt ans de la Raddho, le Premier ministre a indiqué que c’est l’âge de la raison pour une structure. C’est pourquoi, il appelle Alioune Tine et ses camarades à être toujours à équidistance des partis politiques. Et d’être plutôt arbitre et médiateur.

Auparavant, le secrétaire exécutif de la Raddho a invité le gouvernement à demander une « aide d’urgence » à la communauté internationale pour soulager la souffrance des populations, victimes des inondations. Car, selon lui, le vécu quotidien de ces citoyens sénégalais rime, à l’heure actuelle, avec mal-vivre, mal-être, détresse et désespoir. Pour autant, Alioune Tine n’occulte pas la volonté de l’Etat à mettre fin à ce fléau. « Les efforts de votre gouvernement sont palpables, mais le fléau est toujours là », a-t-il indiqué. Le secrétaire exécutif voit la récurrence des délestages comme « une véritable menace » et a recommandé au gouvernement de faire preuve d’imagination pour trouver une « solution rapide et définitive ».

Au plan politique, Alioune Tine exprime son accord le plus profond concernant l’appel du président de la République au dialogue politique, car selon lui, « toutes les étapes du renforcement de la démocratie depuis Léopold Sédar Senghor ont été certes obtenues par la lutte, mais toujours parachevées par le dialogue et la négociation (...) ». Le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye a magnifié l’action de la Raddho dans le renforcement des droits de l’Homme en Afrique, une détermination qui contribue, selon lui, au rayonnement de la diplomatie sénégalaise.

« Votre organisation apporte une contribution de qualité à notre démocratie », a-t-il indiqué. Toutefois, il n’a pas manqué de rappeler tout l’engagement du président de la République à juger Hissène Habré. Selon lui, même si le budget a été ramené à 12 milliards de Fcfa, le Sénégal n’ayant pas les moyens de rassembler cette somme, il appartient à la communauté internationale de le faire pour que le procès se passe dans les meilleures conditions.

Sur les inondations, le chef du gouvernement a fait état de mesures d’urgence comme le pompage des eaux et l’évacuation des populations des zones inondées et de mesures globales, notamment le programme de 50.000 logements à construire à Dakar et dans les régions touchées. Pour ce qui est des délestages également, Souleymane Ndéné Ndiaye a lancé : « aux dernières informations, nous espérons voir, très bientôt, l’arrêt de ces délestages ».

 

Maguette NDONG