Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La Coalition internationale Sudan365 

 

Dakar-20event-20148-1-.jpgDakar-20event-20150-1-.jpg

Djibril Baldé, coordonnateur Afrique de l'ouest (IRRI) - Aboucakry Mbodji, vice-président (RADDHO)

 

Conférence de presse sur  les élections au Soudan en avril 2010

 

Introduction

 

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la Coalition internationale Sudan365, la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), International Refugee Rights Initiative (IRRI), WARIPNET Darfur Consortium et Action pour les Droits humains et l’Amitié (ADHA) organisent cette Conférence de presse pour alerter la Communauté régionale et internationale afin qu’elle mobilise activement pour épargner aux populations soudanaises et du Dafour, qui ont tant souffert de la crise, des violences pré-électorales, électorales et postélectorales.

 

1. Conditions d’insécurité et d’instabilité du scrutin

La Coalition internationale Sudan365 est vivement préoccupée par les conditions d’insécurité et d’instabilité dans lesquelles se déroulent ces élections. Le conflit du Darfour n’est toujours pas résolu ; la violence s’intensifie au Sud du Soudan.  Il est donc à craindre que les habitants du Darfour ne puissent participer de façon effective à ce scrutin.

 

Compte tenu de l’enjeu de ces élections et de la crise profonde prévalant actuellement au Darfour, la Coalition internationale Sudan365 est vivement préoccupée par l’insuffisance des préparations pour les prochaines élections d’avril 2010 au Soudan et par les menaces de violence et d’intimidation qui pèsent sur la société civile.  Les élections sont prévues dans moins d’un mois, mais les conditions préalables à un scrutin libre et équitable  - du point de vue de la législation comme de l’organisation logistique - ne sont pas en place.

 

2. Sincérité et transparence du scrutin

 

Par expérience, la Coalition internationale Sudan365 considère que les élections sont souvent porteuses d’une grande promesse, mais elles peuvent être instrumentalisées ou se dérouler dans des situations à hauts risques. C’est la raison pour laquelle, la Coalition internationale Sudan365 est aussi vivement préoccupée par les informations selon lesquelles la loi de sécurité nationale est toujours utilisée pour intimider les personnes impliquées durant la campagne électorale et l’observation des élections.

 

La Coalition internationale Sudan365 craint que les observateurs nationaux et internationaux ne puissent se déplacer librement et rendre compte de la transparente des résultats du scrutin d’avril 2010. Elle constate l’insuffisance des préparatifs pour la protection des droits des civils en cas de violence, car ces élections auront lieu dans un climat d’insécurité et d’instabilité. Le conflit du Darfour n’est toujours pas résolu ; la violence s’intensifie au Sud Soudan.

 

De ce fait, il est donc à craindre  que les habitants du Darfour ne puissent participer de façon effective à ce scrutin. Si tel est le cas, les élections pourraient renforcer le sentiment de marginalisation, mettre en péril les tentatives de résolution pacifique de la crise au Soudan et alimenter encore davantage le conflit.

 

La conduite d’élections légitimes est vitale au processus de démocratisation, promis aux Soudanais dans l’accord global de paix.  Ce processus prévoit des élections, des consultations populaires et un référendum qui permettra au Sud Soudan de se prononcer sur son indépendance. Ces moments décisifs devraient constituer une opportunité pour toutes les composantes de la société soudanaise de déterminer son avenir collectif.

 

3. Garantie pour l’accord de paix

 

Les garants de l’accord de paix (gouvernements et organisations) témoins de la signature de l’accord qui se sont engagés à soutenir sa mise en œuvre, ont le devoir et l’obligation d’établir et de maintenir des standards élevés pour sa mise en œuvre effective. Cela implique la nécessité de veiller à l’équité du scrutin en s’engageant à dénoncer toutes les formes de violations des droits humains.

 

Les élections sont le premier test de cet engagement et de cette détermination, en vue de respecter les obligations des différentes parties prenantes et, par conséquent, de :

 

 

ü  Maintenir les standards internationaux pour des élections libres et équitables en   condamnant de façon conjointe tout manquement à ces standards ;

ü  Agir rapidement en cas de violences durant la période électorale ;

 

Encourager une planification rapide pour que les consultations populaires et le référendum au Sud Soudan se tiennent dans un contexte légitime et pacifique.

 

Conclusion

 

Le Soudan est à un tournant de son histoire. Seuls les Soudanais du Nord et du Sud peuvent décider de l’avenir qu’ils souhaitent pour leur pays et leurs enfants. C’est pour cette raison que la Coalition internationale Sudan365 a le devoir de les soutenir durant ce processus. Si celui-ci est pacifique et légitime, il pourra alors annoncer la construction d’un avenir meilleur pour tous les Soudanais. Mais si ce processus électoral est marqué par la violence et les abus de pouvoir, il ne fera que perpétuer le traumatisme et la souffrance endurés par les Soudanais depuis très longtemps.

 

Constituée d’Organisations de défense des Droits humains, la Coalition internationale Sudan365 estime qu’il est important de soutenir les populations soudanaises et du Darfour, afin de leur permettre de remplir leurs obligations citoyennes et d’œuvrer pour une résolution pacifique et durable de la crise qui secoue le pays depuis plusieurs décennies. La Coalition internationale Sudan365 reste donc entièrement disposée à les soutenir dans cette rude épreuve de la démocratie.

 

 Fait à Dakar, le 10 avril 2010

 

La Coalition internationale Sudan365