Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A l'invitation de son homologue tchadien Idriss Déby Itno, le Président Laurent Gbagbo a effectué les 14 et 15 juin, une visite de travail et d'amitié à N'Djaména. Dans le communiqué final qui a sanctionné cette première visite du Chef de l'Etat ivoirien au Tchad (comme il a tenu à le préciser lui-même), les deux Présidents condamnent fermement toute prise de pouvoir par les armes. Et singulièrement, les 2 derniers cas.
Les Présidents Gbagbo et Déby ont condamné l'incapacité de l'UA à régler les conflits en Afrique et ont réaffirmé leurs positions dans les déclarations de fin de visite qu'ils ont faites hier au Palais présidentiel peu avant le départ de la délégation ivoirienne qui a quitté la capitale tchadienne à 12 h 15 pour une escale technique à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, avant de regagner Abidjan.
A savoir, la rébellion ivoirienne née suite au coup d'Etat manqué dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002. Et l'attaque contre N'Djaména les 12 et 13 avril derniers par les rebelles du Front uni pour le changement (FUC) repoussés par les forces loyalistes.
“ Je suis heureux et fier d'avoir fait ce déplacement ”, dira d'entrée Laurent Gbagbo précisant que “ sur le plan personnel, c'est la première fois que je foule le sol tchadien (...) Je suis surtout heureux d'être venu ici en ces moments troubles, ces moments de difficultés où l'Afrique se cherche encore. La Côte d'Ivoire a été agressée depuis septembre 2002. Nous faisons tous les efforts pour sortir de cette crise”.
“En ce qui me concerne, poursuit-il, je ferai tout pour que les élections aient lieu avant la fin de cette année et que l'on mette définitivement un terme à cette crise. Je ne pouvais pas rester insensible devant ce qui s'est passé au Tchad où des rebelles attaqué l'Assemblé nationale. Je suis donc venu pour saluer Idriss Déby et lui apporter le soutien de la Côte d'Ivoire”.
Le Président Gbagbo a expliqué que le soutien qu'il apporte au Chef de l'Etat tchadien et à son peuple est “ sincère parce que nous savons maintenant ce que c'est que être agressé”.
Il affirmera, en outre, qu'“on ne règle pas un problème en créant un autre ”. Et de se demander ce que l'agression contre N'Djaména apporte au développement de l'Afrique. Les deux Chefs d'Etat approfondiront ces différents sujets lors de la visite (retour) que le Président Idriss Déby effectuera en Côte d'Ivoire avant le prochain Sommet de l'UA à Banjul en juillet.
Laurent Gbagbo fera également observer que “l'Afrique n'a pas souvent le courage de régler les problèmes qui se posent. Certes, elle en a les moyens. Mais elle n'en a pas toujours le courage et la volonté. Quelquefois, quand un problème survient, certains sont tapis dans l'ombre, applaudissant et croyant que le malheur d'un pays va faire le bonheur d'un autre pays. Aucun pays africain ne s'en sortira sur le dos des autres. Tous ceux qui pensent ainsi se trompent. C'est pourquoi, le devoir qui s'impose à nous, c'est de soutenir ceux qui rencontrent des difficultés car c'est tous unis et en bonne santé que nous pourrons sortir du sous-développement”, dira le Président Laurent Gbagbo.
Il ajoutera que c'est aux Tchadiens de choisir leur Chef et non aux autres de le faire à leur place. C'est aux Tchadiens de définir la manière dont ils doivent désigner ce Chef. “ Notre devoir à nous, c'est de travailler avec le Chef que les Tchadiens se donnent”, précise Laurent Gbagbo selon qui, “ si ce principe minimum est appliqué par tous et partout, l'Afrique n'aura plus de problèmes. Mais dès l'instant où certains pensent qu'ils peuvent, de leur Palais, changer le cours de l'histoire dans d'autres pays, ils commettent une erreur grave qui ne leur profitera pas puisque c'est une erreur ”.
Les Africains doivent pouvoir dire à haute et intelligible voix que cela doit cesser, martèle le Chef de l'Etat ivoirien pour qui l'Afrique doit plutôt se mettre au travail car c'est bien dans ce domaine qu'elle accuse un sérieux retard. “ Je m'en vais heureux parce que j'ai vu un Président fort, un peuple debout et des gens qui sont au travail et qui vivent normalement ”.
Dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale, les deux Etats ouvriront dans les mois à venir, une ambassade dans chaque capitale. Le Président Gbagbo dit avoir déjà donné des instructions dans ce sens à son ministre des Affaires étrangères, Youssouf Bakayoko, qui était de la mission et qui a, du reste, donné lecture du communiqué final. Il est également envisagé l'ouverture d'une liaison aérienne directe entre Abidjan et N'Djaména, de même que la mise en place d'une commission mixte de coopération et une commission spéciale chargée des questions de sécurité. Demain, l'intégralité du communiqué final.

envoyé spécial au TCHAD

Auteur: Abel DOUALY

Article: Archives

 

Source:  http://centrafrique.skyrock.com/492239986-GBAGBO-ET-DEBY-DENONCENT-L-INCAPACITE-DE-L-U-A.html