Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

NGUEBMKAITout en saluant au passage,  la réflexion de l’ancien ministre tchadien, M.Ali Gadaye Adoukhour  qui a soulevé  les insuffisances et les corrections apportées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement  du continent au sujet de  l’Union Africaine (UA)  réunis à l’occasion du  14ème sommet tenu à Addis-Abeba en Ethiopie, nous pensons en revanche,  que le Conseil de Paix et de la Sécurité de l’organisation panafricaine fait preuve d’une indifférence notoire à propos de la crise politique au Tchad.


Nous avons constaté que tout les sujets se rapportant aux conflits en Afrique,  ont été débattus ou bien  ont fait l’objet d’une attention particulière des participants à ce sommet qui se sont penchés pour y apporter un certain nombre de solutions approximatives.


Mais force est de reconnaître que seul le conflit tchadien n’a pas été à l’ordre du jour ou bien ne semble intéressé  ceux qui sont supposés garantir la paix et la sécurité en Afrique par des moyens et de règlements pacifiques.


Or , nous avons à maintes reprises reçu dans notre boîte électronique des communiqués de presse émis par l’Union africaine (UA) qui se réjouie du rétablissement des relations entre le Tchad et le Soudan alors que les dirigeants de ces deux pays font face à des contestations politiques internes qui sont à la base du contentieux qui les oppose.


Comment peut-on expliquer l’attention portée au conflit malgache, au Darfour et en Somalie sans penser un seul instant sur la situation politique au Tchad ?


Rien ne peut justifier l’indifférence de l’Union africaine (UA) face à la crise tchadienne qui, à notre avis, demeure gravissime que ceux cités et traités à l’occasion de ce 14ème Sommet qui a pris fin mardi.


Tout les segments de la vie politique attendent du Conseil de Paix et de la Sécurité de l’Union africaine (UA) de prendre à bras le corps la tragédie qui se passe au Tchad mais hélas, on fait semble de ne rien dire sur le régime d’Idriss Deby aux grandes messes africaines.


Au regard de cette remarque, nous exprimons notre désapprobation totale par rapport aux traitements partiels et à l’indifférence continue de l’Organisation panafricaine qui a une approche méprisante du problème tchadien dans sa dimension globale.


Au niveau de notre blog,  on reste prudent devant l’enthousiasme suscité chez  les uns et les autres sur les conclusions issues de travaux de ce 14ème Sommet de l’Union africaine et que l’espoir de voir finir les tripatouillages constitutionnels, le maintien du pouvoir par les armes et les méthodes anti-démocratiques ne sont en corrélations avec la volonté réelle des dirigeants du continent de rompre avec ces pratiques qui bloquent l’essor de nos pays vers un développement sociopolitique et économique épanoui et affirmé.


Selon notre angle de perception, l’Union africaine (UA) reste une officine où se trament des décisions obscurantistes contre des peuples africains qui aspirent à une véritable démocratie.

 

Makaila Nguebla