Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                       Communiqué de Presse 

                                                                            TINE 3


Action pour les Droits Humains et l’Amitié(ADHA)  exprime sa vive préoccupation par rapport à la situation actuelle que traverse le Sénégal. 

 

En effet, depuis la validation par le conseil constitutionnel de la candidature du Président Abdoulaye Wade une tension est observée entre l’opposition et le pouvoir en place.

Action pour les Droits Humains et l’Amitié appelle les différentes parties à la retenue et au dialogue pour trouver une solution unanime dans les plus brefs délais à ce climat socio-politico judicaire.

 

Nous appelons donc les acteurs politiques à la sérénité et à préparer les élections présidentielles pacifiquement. Compte tenu du fait que le conseil Constitutionnel s’est définitivement prononcé sur la validité et l’invalidité des candidatures à la présidentielle du 26 Février 2012, nous considérons que les acteurs politiques doivent préparer les élections présidentielles dans la sérénité afin de préserver la paix au Sénégal.

 

Action pour les Droits Humains et l’Amitié s‘incline devant la mémoire des personnes tuées lors des récentes manifestions. Nous invitons l’autorité judiciaire à ouvrir une enquête afin d’identifier et de sanctionner les auteurs.

 

Il est à rappeler que les élections sont à la base de beaucoup de conflits sanglants en Afrique et qui génèrent des morts, des déplacements massifs de populations. Le Sénégal est un pays stable et nous pensons qu’il faut la maintenir.

 

  Action pour les Droits Humains et l’Amitié lance un appel à toute la classe politique, la société civile et la jeunesse au dépassement et recommande vivement :

 

·         aux différents candidats de préparer et d’aller aux élections dans la paix ;

·         Au gouvernement de veiller à la transparence et à la régularité des élections ;

·         Au peuple sénégalais qui a prouvé sa maturité et sa capacité de prendre son destin en main de choisir librement, celui ou celle qui devra présider sa destiné au soir du 26 Février 2012, comme il l’avait fait lors des élections présidentielles de 2000 et celles des locales de 2009 ;

·         A la CEDEAO, à l’Union Européenne et à la Communauté Internationale d’accompagner le Sénégal jusqu’au terme du processus électoral du 26 Février 2012   

                                                                       Fait à Dakar, le 01-02-2012


Conter : +221 76 52 96 435