Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

P8010068.jpg

Depuis hier, la reconnaissance envers le Conseil National de Transition (CNT), rébellion libyenne,  s’accélère dans les rangs des Etats membres de l’Union africaine (U.A) et autres républiques bannières incarnées par des dirigeants  aux antipodes de la démocratie qui ont partagé la vision et la pensée unique du guide libyen durant son règne.

De régime comme celui du Tchad, qui était si proche du colonel Khadafi,  n’a pas même attendu la réunion de l’Union africaine pour assumer de manière anticipée  une position prétendument  appelée « souveraine » afin de légitimer le CNT dans le seul souhait et but d’être en phase avec les préoccupations de la communauté internationale et éviter d’être la cible du camp occidental.

 

Nombreux sont, ceux qui pensent que cette forme de légitimité  concédée de façon précipitée par la plupart de régimes autoritaires, n’est autre qu’une allégeance qui est motivée par leurs maintiens au pouvoir contre vent et marré.

 

Or, on se rend compte que  la démarche qui est d’actualité aujourd’hui dans le monde arabe et l’Afrique, est enclenchée par une vague de révoltes populaires qui appellent aux changements politiques vers des aspirations purement démocratiques.

 

Il ne faut pas que ces mêmes dirigeants arabes et africains essaient de récupérer les différentes insurrections populaires pour s’adapter aux contextes politiques encours.

 

C’est pourquoi, nous appelons de nos vœux la communauté internationale à rester vigilante devant cette  légitimité massive à l’égard du Conseil National de Transition (CNT) qui s’est abattu sans l’aide des dictateurs du continent qui étaient plus soucieux par une résolution politique de la crise libyenne que par le départ du pouvoir du colonel Khadafi.

 

La vigilance est donc le mot d’ordre.

 

Makaila Nguebla