Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

FACE A LA CRISE DU SYSTEME EDUCATIF
CONVOQUER LES ETATS GENERAUX

La crise du système éducatif persiste et installe tous les niveaux dans la paralysie. Déjà, en diminuant les crédits horaires effectifs des apprentissages, les grèves répétées de ces dernières années, ont considérablement altéré les performances.

De plus en plus, les citoyens sont inquiets. Et, les lycéens, frustrés par le fait que leurs maitres les abandonnent alors qu’ils font travailler leurs pairs de l’enseignement privé, déroulent des manifestations qui pourraient aller crescendo.

Pourtant, beaucoup de citoyens appellent depuis longtemps à la convocation des IIème Etats Généraux de l’Education et de la Formation pour la redéfinition d’un consensus large sur le « projet éducatif ».

Dans cette dynamique, depuis sa genèse, le CIMAC a invité régulièrement les partenaires du système éducatif à partager la convocation des IIème Etats Généraux de l’Education et de la Formation.

C’est ainsi que dans une lettre, en date du 14 Mars 2007, invitant le Président de la République à initier des transformations profondes du système éducatif, le CIMAC écrit :

« ... Le système éducatif favorise l’illégalité au regard des lois du Sénégal. Or, les pouvoirs publics, les enseignants, les parents, tous observent complices de cette transgression concertée.

Pendant ce temps, l’affairisme, la course vers les gains faciles et l’incivisme gangrènent le système éducatif. »

De toute façon, la profondeur des crises qui secouent le Sénégal et le monde incite à s’écarter des positions extrémistes et aventureuses et à s’engager dans des concertations avec tous les partenaires.

Ainsi, pour le CIMAC, il est urgent de convoquer les IIème Etats Généraux de l’Education et de la Formation.


                                                                  Le Bureau Exécutif
                                                                  Le 24 Janvier 2012

 

Communiqué: ICI