Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A Monsieur le Président par Intérim

Suite à la décision non numérotée, signée par un Président par intérim sans nom et inconnu, s’agit-il du premier Vice-président ou du second étant donné la présence des deux sur le même territoire, je suis particulièrement surpris de voir mon nom sur une liste appelée bureau exécutif remanié. Ma surprise est grande parce que ce soit disant remaniement a été fait au mépris des statuts et règlements intérieurs de l’UFR et Je trouve insupportable de continuer à cautionner les incohérences couplées de mensonges qui ont amené l’opinion à se poser des questions sur les valeurs essentielles de ce qu’on peut appeler lutte.

Il est donc évident qu’à chaque fois qu’on s’éloigne du débat interne, on fait prendre des risques à la lutte. Or des cadres à mobilité intellectuelle réduite, dépourvus de la moindre fibre humaine, habité par des passions archaïques et mu par des instincts de pouvoir primitif, s’arrogeant des pouvoirs qu’aucun texte ne leur donne, plombent toute démarche d’union par des actes hasardeux pour promouvoir la division pensant que les privilèges actuels sont acquis pour toujours. Sinon y a-t-il eu un congrès ? Le bureau exécutif ne découle-il pas du CSR ? Le CSR s’est-il réuni depuis sa création ? où sont les anciens membres du bureau exécutif ? Ont-ils démissionné ou sont-ils rentrés au Tchad ? Et pourtant à ma connaissance ils n’ont jamais démissionné et restent tous opposants où qu’ils soient.  

Sieur Président par intérim, la guerre peut être nécessaire à condition d’avoir un but, à défaut elle perd toute justification, n’êtes-vous pas entrain de renforcer les doutes qu’a notre opinion par des actes hasardeux et dépourvus de tout fondement juridique ? Je pensais que les épreuves de ces dernières années nous ont appris beaucoup de leçons notamment la fragilité des situations qu’on croit acquises pour toujours mais hélas que la prise de conscience des responsables accidentels de l’UFR est toujours postérieure aux évènements.

S’il est vrai qu’il est plus commode et moins pénible de rêver que de penser, le comportement des initiateurs de cette décision confirme à mes yeux leur unique objectif d’entretenir la division afin de continuer à vivre dans le confort matériel dans lequel ils se complaisent, ce qui évidemment les empêche d’entendre, de voir et de se ressaisir.

Quant à ceux qui sont chargés de porter la voix de l’UFR la déviation est sans appel, ils s’accommodent à tout même au mépris des intérêts qu’ils sont censés défendre pourvu qu’ils trouvent leurs comptes.  Ils prêchent le faux et développent une conviction différente selon les interlocuteurs au mépris de leur réputation, ce qui pour beaucoup n’est pas le plus grave. Jusqu’à quand les menteurs talentueux doivent mériter notre indulgence ?

Il dorénavant vital pour chacun d’entre nous de comprendre que cette situation troublante dans laquelle nous vivons est une frustration sauf pour ceux auxquels les satisfactions matérielles et le jeu des intrigues tiennent lieu de tout.

Pour ma part je sais que ma liberté d’expression et de parole irrite parfois mon milieu politique au comportement conditionné par des reflexes partisans exclusivement préoccupé du jeu des intérêts égoïstes. Cependant je suis de ceux qui combattent sans appel ceux qui se trompent volontairement de cible pour créer la division dans la confusion.

Pour chlore enfin je viens par la présente informer le fantomatique président par intérim que je ne me sens ni de près ni de loin concerné par cette décision datée du 15 aout 2010, qui au lieu de rassembler, elle ne fait qu’accentuer les divisions uniquement pour perpétuer les tristement célèbres largesses des partenaires.   

Je m’en voudrai de finir sans rappeler que le devoir d’un dirigent n’est pas de rêver pour les autres, mais de les écouter, de démêler avec eux le possible du souhaitable et d’en tirer des règles pour son action. Messieurs les Présidents au passé jalonné par des coups bas et de trahisons, les combattants veulent tourner la page et que faire si vous êtes toujours dans la page ?

Dady Hassane GUERO

Membre de l’UFR