Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le 5 novembre 2012, Emmanuel Nadingar, premier ministre inamovible et griot de Déby, offre un diner en l'honneur du groupe GEST (Groupe pour l'Enseignement Supérieur au Tchad) venu de la diaspora tchadienne en France. Ont été conviés à ce dîner plusieurs personnalités parmi lesquelles, des ministres, des ambassadeurs, des représentants des organismes internationaux comme l'OMS, le PNUD, le secrétaire général du MPS, le président du groupe parlementaire MPS, etc.

Le premier couac est venu du journaliste qui animait le dîner. En présentant les différentes personnalités présentes, il a dit distinctement, dans un français bien articulé : "le président du groupe des parlementeurs". Il ne s'est pas repris. Lapsus révélateur peut-être, sachant que nos députés sont de véritables "parlementeurs".

Deuxième couac : venu toujours du journaliste animateur. Il a présenté pratiquement tous les invités de marque, sauf... Le tout nouveau SG du MPS, en la personne de Béyom Adrien. Le journaliste fait démarrer la soirée sur un fond de musique, puis brutalement, interrompt tout pour annoncer à l'assistance qu'il a oublié de présenter le Secrétaire Général du MPS. Quel sacrilège quand on est dans ce régime de parti unique qui ne dit pas son nom.
 


Troisième couac : il y avait à ce dîner, une table d'honneur sur laquelle étaient assis le premier ministre et son épouse, le SG du MPS, le chef de la délégation du GEST. Il y avait quelques bouteilles de champagnes de sorties. Mais on servait ce champagne uniquement sur la table du premier ministre. Quel manque de courtoisie envers les invités ? Que vaut quelques bouteilles de champagne pour un chef de gouvernement ? Charité bien ordonné commence et finit par soit-même ? Dans ces genres de circonstances, si on sort des bouteilles de champagne, par courtoisie, on devrait le proposer à tous les invités.  A ce sujet, un détail intéressant : une personnalité de haut rang, d'origine européenne, à qui on a proposé du vin, a dit : "moi, je n'aime pas trop le vin. Mon alcool préféré, c'est le champagne". Or ce champagne est à 5 mètres d'elle, sur la table de Monsieur le premier ministre uniquement. Quelle honte. On dira que les Tchadiens ne sont pas hospitaliers et discourtois.

Quatrième couacs : le journaliste animateur annonce la fin de la soirée et le départ du premier ministre. Subitement, Nadingar reprend le micro, lui qui avait déjà prononcé une allocation "authentique sans papier" en début de réception en citant les différentes personnalités présentes. Alors qu'on a annoncé qu'il partait donc,  Il lève les yeux et dit : Tiens, Monsieur Barry, représentant de l'OMS au Tchad", j'ai oublié de vous présenter, excusez-moi...". Un conseil à monsieur le premier MInistre : 'la prochaine fois, afin de ne frustrer personne en l'oubliant de le citer, il faut tout mettre par écrit votre allocution".

Ainsi va le Tchad de Déby avec sa médiocrité. On a un président médiocre, un premier ministre médiocre, des journalistes médiocres, rendant le pays médiocre.

ALI BOUKAR, un invité de cette réception.