Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

WODIJO-TRAORE.jpg

M. Traore Wodjo Fini

Président du Club Union Africaine - Côte d'Ivoire
Conseiller Economique et Social de l’UA / ECOSOCC

 

La crise postélectorale survenue après la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, s’est muée en un conflit armé entre les Forces Républicaines de Cote d’Ivoire (FRCI) soutenant le candidat élu Alassane Dramane Ouattara et une partie de l’armée appuyée par des miliciens et des mercenaires pro-Gbagbo avec de graves conséquences humanitaires et sécuritaires sur les populations.

Cette situation d’impasse politique et humanitaire a été marquée par un bilan macabre avec plus d’un million de déplacés fuyant les combats d’Abidjan et ceux de l’ouest du pays , plus de 800 morts à Duékoué et des charniers auraient été découvert dans certains endroits du pays.
Le 11 Avril 2011 après de nombreuses frappes aériennes de l’ONUCI appuyées par les Forces Françaises Licorne et de violents combats au sol entre les FRCI et les soldats restées fidèles au Président sortant Laurent Gbagbo, ce dernier est arrêté dans la Résidence présidentielle avec son épouse Simone Ehivet et plusieurs de ses proches.

Les blessés, les disparus, les nombreux morts, les pillages, les milliers de déplacés internes et les refugiés qui ont marqué cette période, ont dangereusement fragilisé la cohésion sociale et intercommunautaire.

Toutefois, il faut remarquer que les combats qui ont eu lieu à l’ouest entre les FRCI et les soldats restés fidèles au Président Gbagbo dans leur conquête vers Abidjan ont entrainé des massacres de populations civiles notamment dans la ville de Duékoué.

Depuis l’arrestation de l’ex Président Laurent Gbagbo par les FRCI, la situation sécuritaire s’est dangereusement dégradée avec des pillages et des règlements de compte.

Au regard de ce qui précède, le Club Union Africaine Côte d’Ivoire (Club UA-CI) dénonce toutes ces dérives qui ont entrainé de graves violations des droits de l’Homme et une crise humanitaire sans précédent en mettant en péril l’unité nationale déjà fragile et la paix sous régionale ouest africaine.

Le Club UA-CI voudrait s’incliner devant la mémoire des victimes de la crise postélectorale et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Club UA-CI remercie et félicite l’Union Africaine, la CEDEAO, la Communauté Internationale, l’ONU et la France pour leur implication effective dans le dénouement de la crise postélectorale.

Aussi, le Club UA-CI félicite le Président de la République SEM Alassane Ouattara pour son discours d’ouverture et rassembleur.

Le Club UA-CI encourage le Président de la République pour son initiative d’installer une Commission Vérité, Justice et Réconciliation et l’ouverture d’une enquête internationale dirigée par la Cour Pénale Internationale (CPI).

Le Club UA-CI tient à rappeler que les enquêtes de la CPI devront être précédées par la Commission d’enquête internationale mis en place par le dernier conseil des droits de l’homme.
Toutes ces enquêtes devront prendre en compte les événements de 1999 jusqu’à ce jour en vue d’une éclosion de la vérité et une réconciliation véritable.

Pour le retour définitif d’une paix durable en Côte d’Ivoire, le Club UA-CI recommande ce qui suit :
1. Au Président de la République

 Faire arrêter immédiatement les pillages sur toute l’étendue du territoire national par les FRCI en collaboration avec les forces impartiales (Licorne et ONUCI)

 Procéder au dédommagement effectif des victimes de pillages perpétrés durant la crise postélectorale

 Rétablir la sécurité en renforçant la protection des populations civiles et la reprise effective des activités économiques

 Assurer au Président sortant un traitement digne de son rang et qu’il soit traduit devant une juridiction internationale indépendante

 Assurer l’intégrité physique et la dignité des collaborateurs de l’ex Président et qu’ils soient traduits devant des juridictions indépendantes

 Mettre en place la Commission Vérité, Justice et Réconciliation avec la participation de la société civile ivoirienne et des ONG africaines dotées de cette expertise

 Favoriser la tenue d’une conférence internationale sur la reconstruction post-crise devant aboutir à un programme de reconstruction nationale

 Réunifier de toute urgence l’armée ivoirienne avec un commandement unique

2. A la CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies

 Poursuivre leurs efforts de paix et s’engager pour l’adoption d’un cadre politique global pour une sortie de crise définitive

 Œuvrer désormais pour le principe d’ingérence démocratique et humanitaire en cas de crises post électorales aigues.

Fait à Abidjan, le 16 Avril 2011

Pour le CLUB UA-CI

Le Président
Traore Wodjo Fini
Conseiller Economique et Social de l’UA / ECOSOCC