Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

im17.gifA l’occasion du cinquantenaire raté du Tchad,  couronné par un échec retentissant, Idriss Deby dont le régime reste à nos yeux, toujours  cruel, a décidé d’accorder la liberté aux prisonniers politiques et de guerre en signe de bonne volonté d’ouverture et d’apaisement.

Mais jusqu’à nos jours, nul n’est satisfait par cette amnistie concédée par Idriss Deby y compris  dans les rangs des détenus eux-mêmes qui sont loin d’être  soulagées de leur mise en liberté, étant donné qu’ils jugent cela de trompe-œil.

Aujourd’hui, les observateurs les plus  pertinents du dossier tchadien à l’intérieur comme  à l’extérieur , s’accordent à l’unanimité de dire que cette mise en liberté sous contrôle policier  des limiers  de l’Agence Nationale de la Sécurité (ANS) n’est que de la poudre  mêmes les amateurs en politique se rendent compte. Parce que, nous sommes dans un contexte politique d’échéances électorales et pour le régime en place la compagne a déjà démarré.

C’est pourquoi, nombreux sont ceux qui pensent qu’en faisant un tel geste politique, Idriss Deby cherche à justifier ses dérives autoritaires et faire une  amende honorable pour se placer à un homme politique qui rassure  et un candidat tolérant aux yeux des populations tchadiennes lassées par l’abus du pouvoir de son régime et de son clan.

Si Idriss Deby souhaite montrer sa bonne foi, il doit répondre sans délai aux appels répétés à la réconciliation nationale inclusive, émis par tous les segments de la société civile et de la classe politique tchadienne sans distinction aucune.

Au Tchad, il est temps de rompre avec la supercherie politique en période électorale !

 

Makaila Nguebla