Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

presidentdeby1.jpg

LA RENCONTRE DES
ETUDIANTS TCHADIENS DE LA DIASPORA

                                                      R. E. T. D

Unité -  Action -  Changement

 

 

LES ETUDIANTS LAISSES POUR COMPTE DE BRAZZAVILLE SONT QUALIFIES PAR LA REPRESENTANTE DU TCHAD AU CONGO A DES OUBLIES DU CHEF DE L’ETAT IDRISS DEBY.

 

 

             Les oubliés oublient aussi le président à vie IDRISS DEBY avec son enveloppe de deux millions de francs CFA (2 000 000 FCFA) pour des raisons de mesure de réciprocité.

             Bravo ! Pour la prise de conscience collective de nos collègues de BRAZZAVILLE qui se comportaient comme  les valets du régime tyrannique, les traîtres à la nation de DEBY.

              La RETD et nous ses membres, sommes en liesse et nous nous réjouissons de la déception de nos collègues de BRAZZAVILLE par le criminel intellectuel IDRISS DEBY qui est au centre du changement de mentalité et de comportement pour que désormais nous menions ensemble le combat de la liberté.

             La représentante du TCHAD  au CONGO, Madame KALZEUBE PAHIMI DEUBET née NELDJIKINGAR MADJIMTA est sans savoir que nonobstant leurs conditions d’études ignobles et leurs conditions d’existence révoltantes, nos collègues ont toujours apporté leur contribution pour le soutien de la politique de déshumanisation instaurée au TCHAD depuis le 1s 1990. Ces étudiants qui étaient égarés dans la dérive politique du MPS (Mauvaise Passation de Service) constituent le pilier intellectuel du régime anti progressiste, despotique de IDRISS DEBY.

            L’hypocrisie, l’arrogance et la cupidité constituent le projet de société du MPS dont NELDJIKNGAR MADJIMTA et son mari KALZEUBE, le grand traître de MAYO KEBBI sont les collabos, les militants, les cadres à la direction politique de ce parti criminel.

            La représentante du TCHAD au CONGO spécialisée en hypocrisie,  arrogance et en cupidité confisque sans inquiétude  l’enveloppe destinée aux étudiants avec la complicité de ses collaborateurs toxiques tout en oubliant que ces derniers sont dotés d’une capacité d’analyse et de nuisance.

            La diplomatie c’est l’honneur, la dignité nationale, le reflet  et l’image de l’Etat Tchadien à l’étranger, mais notre pays le TCHAD brille par la diplomatie improductive.

             Au moment ou les autres pays africains s’investissent pour une diplomatie productive, agissante pour le rayonnement de ceux-ci  dans le concert des nation, le TCHAD continue a mettre en fourrière, en garage sous les nimiers au Ministère des Affaires Etrangères les diplomates de carrière comme des véhicules au détriment des détractés mentaux, des vendeurs de friperies, des bœufs et du thé comme le cas du premier conseiller à l’ambassade du TCHAD au CONGO AHMAT IBEDA.

           Le ridicule ne tue pas dans notre pays en matière de politique. C’est pour quoi notre pays n’a pas d’administration publique bien structurée et agencée à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur. A l’intérieur les administrateurs de carrière sont troqués contre les éleveurs, agriculteurs, les commerçants et les militaires sans instruction politique. Dans des représentations diplomatique du TCHAD à l’étranger, ce sont des agents avec curriculum vitae vierge qui ne sont même pas de passage dans les locaux des écoles primaires d’obédience française ni écoles arabes, coraniques qui ont le privilège d’exercer cette noble carrière de diplomate. Or le premier ministre YOUSSOUF SALEH ABBAS et le ministre des Affaires Etrangères MOUSSA FAKKI sont des juristes et diplomates de carrière. Mais comme les critères de  nomination sont fondés, basés sur le « clanclantorat » et non le mérite. C’est ainsi que ce  vendeur de friperie qui à sa place au marché central de N’DJAMENA est parachuté comme premier conseiller à l’Ambassade du TCHAD au CONGO. Cet éleveur forgé, monté diplomate de toute pièce souffre de l’impuissance linguistique française, arabe littéraire tout comme arabe locale fait la honte de toute la communauté tchadienne à BRAZZAVILLE et détesté par ses collaborateurs de services.

         Il ne mérite pas de considération à cause de son analphabétisme caractérisé. IBEDA est vu par d’autres diplomates accrédites auprès de la République du CONGO et auprès de la République Démocratique du CONGO comme un diplomate rigollot analphabète et violent dans le monde diplomatique.

         Camarades collègues de BRAZZAVILLE n’est-ce pas un proverbe arabe disait que : «  la vengeance est un plat qui ne se mange pas a chaud »?  Ne baissez pas les bras, luttez quotidiennement et ne perdez pas surtout le courage. Car au regard de tout ce qui précède notre pays souffre d’une maladie dépassent le sida, c'est-à-dire le dérèglement institutionnel .Sinon comment comprendre qu’un analphabète de son état, l’auteur de tentative d’assassinat sur son ambassadeur MADJIMBANGUE Joseph à KINSHASA continue à gagner de promotion et à être gardé dans le sérail  diplomatique Tchadien.

          La diplomate choriste de PENI transforme son bureau de travail en une chapelle, une cellule de prière ou les pasteurs ont la liberté totale de prier à n’importe quelle heure, de faire les couloirs de la chancellerie du TCHAD au CONGO a tout moment. Ainsi que le « HOUSTASSE » premier conseiller transforme son bureau en une mosquée, les collaborateurs toxiques, hypocrites, de ces derniers assistent à une concurrence du protestantisme et de l’islam dans les locaux de l’ambassade du TCHAD à BRAZZAVILLE qui risque de degenerer en une croisade.

Les deux religions : christianisme et l’islam n’enseignent t-elles pas l’amour du prochain ? L’amour du prochain ne veut dire pas proférer des menaces à l’endroit des étudiants et opérer la réduction de l’enveloppe de vingt millions (20 000 000) à quinze millions (15 000 000)  puis confisquer la part des étudiants au nom de la hiérarchie.

           Nous savons tous que ces pauvres diplomates sont au CONGO pour chercher l’argent, pour piller les biens communs et non pour la défense des intérêts du TCHAD et de ceux de ses ressortissants.

         LOUAKENE, planton, standardiste au Ministère des Affaires Etrangères de GARDOLET, le protégé de KALZEUBE DEUBET parachuté comme attaché culturel à l’ambassade du TCHAD au CONGO considère les étudiants comme des hommes à abattre pour simple raison qu’il souffre de complexe d’infériorité et de sous développement intellectuel. Le standardiste LOUAKENE fait usurpation de titre d’attaché culturel a une autre mission qui consiste a surveiller la femme de son protecteur KALZEUBE, l’hypocrite, la cupide et l’ironique NELDJIKINGAR MADJIMTA.

         L’enquête de moralité est une notion élémentaire pour procéder à des nominations à des postes stratégiques dans des représentations diplomatique à l’étranger, mais  le TCHAD notre pays confie la gestion de ces postes a des détractés mentaux, des criminels à gage qui ont leur place dans des prisons de santé à N’DJAMENA.

         L’hypocrite, la cupide NELDJIKINGAR MADJIMTA a toujours désiré l’accueil, l’appui des étudiants afin de redouter de ne pas être écrasée, dévorée par la colonie Tchadienne au CONGO composé majoritaire par nos frères musulmans, misogynes et analphabètes comme elle a l’habitude de dire à ses proches étudiants (sudistes).Mais aujourd’hui l’enveloppe de 20 000 000 FCFA fait ressortir ses pires, elle va jusqu ‘a perdre la tête dans le partage en confisquant puis en qualifiant les étudiants des  « oubliés » du chef de l’Etat DEBY.

         Connue pour sa cupidité, pour la croissance exponentielle de son degrés de matérialisme par ses collaborateurs, ses administrés ainsi que les chauffeurs congolais réquisitionnés pour la conduite de la délégation Tchadienne lors de l’arrivée de IDRISS DEBY à la cérémonie d’investiture du président DENIS SASSOU NGUESSO le 14-08-09 à BRAZZAVILLE.

         La diplomate anti-progressiste de PENI avec faculté mentale altérée, bouleversée pour des questions de jalousie nocive, des perdiems empêche la secrétaire de l’ambassade du TCHAD au CONGO a participer à la rencontre des femmes secrétaires d’Afrique tenue a POINTE NOIRE en 2009.Cet empêchement a suscité des mécontentements des femmes secrétaires Tchadiennes participant à cette rencontre. Pourtant le poids du travail qui fait fonctionner la chancellerie pèse sur les épaules du premier secrétaire ABAKAR TELEBOUNE et cette dernière.

          NELDJIKINGAR MADJIMTA pilote une diplomatie improductive caractérisée par son premier conseiller analphabète, par l’insuffisance numérique du personnel n’a jamais réussi à opérer des partages équitables même pour les miettes destinées à ses subalternes.

          Elle est spécialisée  en organisation des cérémonies de mariages, en danse avec les choristes à l’Eglise Evangélique du Congo et méconnaît sa mission traditionnelle auprès de la République du CONGO qui consiste à assurer la défense des intérêts du TCHAD et ceux de ses ressortissants par le biais de la mise en œuvre de la protection diplomatique dont doit bénéficier chacun des citoyens Tchadiens au CONGO.

         Lorsque NELDJIKINGAR MADJIMTA de peur d’être écrasée, dévorée par la communauté Tchadienne à BRAZZAVILLE sollicite l’appui des « oubliés » de DEBY tout en inculquant l’idée de division dans les têtes des étudiants de l’Université et ceux des  Instituts privés pour fragiliser l’union des « oubliés » du CONGO pour qu’ils se sentent isolement impuissants. Mais son Excellence de PENI oublient que cette puissance collective suscite des réactions ambiguës : elle rassure et elle menace tour à tour et aussi selon son caractère.

 

          N.B : La R.E .T.D vous soutient dans votre lutte, votre combat de liberté et vous exhorte à prendre votre responsabilité d’étudiants par votre arme efficace qui est la plume. Car le grand LENINE disait : « Dans une société fondée sur le pouvoir d’argent, dans une société ou les masses laborieuses végètent dans la misère tan disque quelques poignets de riches ne savent être que des parasites, ils ne peut y avoir de liberté réelle et véritable ». Aussi tenez compte de la pensée de IGNAZIO SILONE : «  La liberté n’est pas une chose dont on nous fait cadeau …On peut vivre en pays de dictature et être libre. Il suffit de lutter contre la dictature… On ne va pas mendier sa liberté aux autres. La liberté, il faut la prendre ».

 

LE PRESIDENT : HAMAT YOUSSOUF IBEDOU

ALGER (ALGERIE)

 

CHARGE DES RELATIONS EXTERIEURES : MBAILAOU HASSANE

COTONOU (BENIN)

(229) 21 35 07 52

 

AFFAIRE A SUIVRE….