Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

LE TORTIONNAIRE DE LA D.D.S, KONGARENA Albert PREND LA COMMUNAUTE TCHADIENNE DANS SA GENERALITE EN OTAGE AU CONGO BRAZZAVILLE

                TROP C’EST TROP

La démocratie est avant tout une culture, qui a pour point central la reconnaissance et le respect de l’autre. N’est-ce pas ?

Nous déplorons l’absence totale de la « méritocratie » dans la nomination de la sphère de la haute administration d’Etat tchadien à l’intérieur tout comme à l’extérieur.

Nous avons été non seulement surpris, mais absolument scandalisés  par le comportement odieux  de ceux qui se disent représentants du Tchad auprès de la République du Congo Brazzaville. Surtout un certain AHMAT IBEDA, Analphabète de carrière  qui souffre de l’imprudence, l’impuissance linguistique forgé premier conseiller  à l’Ambassade du Tchad au Congo Brazzaville par ses protecteurs. Cet homme inconscient a réussi à son projet  consistant à déguerpir, renvoyer les femmes de la communauté tchadienne ainsi que celles de l’OFMPS (Organisation des Femmes du Mouvement Patriotique du Salut) qui ont déployé des efforts et consenti d’énormes sacrifices en préparant des nourritures aux joueurs  de l’équipe Sao pour des raisons d’hospitalité et de patriotisme. Ces dernières ont été renvoyées comme des chiennes dans les locaux de l’hôtel IMOUNGUI sous prétexte fallacieux qu’elles allaient empoisonner leurs propres fils venant jouer dans le cadre de la compétition du C.E.M.A.C septième édition.

Hier, ces diplomates en complicité avec la police congolaise ont exercé des pressions terribles sur nos cadets, enfants et fils étudiants qui constituent un trésor d’idées et seront le poteau porteur du développement économique, culturel et politique de notre pays. Ils sont soumis à des traques, tractations et tortures pour leurs simples opinions émises lors des Assemblées Générales relatives à des actions revendicatives.

Nous pensons   et constatons que les réactions des six étudiants innocents traqués, maltraités ainsi que les campagnes d’écrits menées en solidarité de ceux-ci par les étudiants, intellectuels tchadiens de l’étranger  allaient réveiller quelque chose dans le sérail diplomatique et politique du Tchad. Mais hélas !

Le drame est que nos diplomates sont très souvent prisonniers d’argent, des miettes laissés par les plus hautes autorités de N’djaména. Ils vont jusqu’à s’accaparer du président DEBY tout en oubliant que le Président de la République est un homme public, d’Etat. L’ancien tortionnaire de la D.D.S KONGARENA Albert  reconverti en attaché de sécurité s’arroge le droit de donner des instructions aux agents de la force publique congolaise de tirer à bout portant sur le président de la colonie tchadienne YOUSSOUF OUMAR tout comme celui des étudiants tchadiens Abel  AKELOBA TOURGUIDNGAR   dans le cas où ces derniers tentent de franchir la ligne de démarcation pour aller au tarmac accueillir le président DEBY. C’est ainsi que ces deux représentants des couches sociales les plus importantes étaient expulsés de l’aéroport MAYA-MAYA par le spécialiste de la torture de D.D.S comme des hommes vulgaires.

Les fonctionnaires de la représentation diplomatique du Tchad au Congo sont de plus en plus indifférents aux notions de morale et de bien public.

Le Gouvernement tchadien et toutes ses institutions sont  totalement corrompus et sans scrupules. Nous savons tous que pour pouvoir accéder aux différents services ministériels des pots  de vin  doivent être régulièrement versés et retenir leur attention. Cette corruption officielle qui sévissait à tous les niveaux donnaient une très mauvaise image du Tchad à l’intérieur tant qu’à l’extérieur. Elle entrave et annule le développement.

Le ministre des Affaires Etrangères doit relever les défis en s’intéressant au fonctionnement interne du Département et doit impérativement réussir dans sa tâche, ce qui lui impose d’être particulièrement exigeant dans le recrutement de son personnel. On ne peut plus admettre des fainéants, des lâches ou des personnes non compétentes pour les missions qui leur sont confiées. Un incapable doit être renvoyé sur le champ d’où qu’il vienne. Cela vaut non seulement pour le petit personnel comme le tortionnaire KONGARENA  Albert, LOUAKENE ABDOULAYE, mais aussi et surtout pour les responsables. Si un chef de missions diplomatique fait mal son travail, il faut le remplacer immédiatement et sans hésiter.

Si un ministre des Affaires Etrangères ne s’acquitte pas de sa tâche, il faut qu’il démissionne. Car le Tchad a beaucoup perdu du privilège, du respect dont il mérite jouir. Donc, pour  une bonne réputation et crédibilité de notre pays, la diplomatie de MOUSSA FAKI  et ses laquais doit prendre en compte les observations, contributions productives de notre compatriote TALLA et consorts.

Le retour de l’ordre social harmonieux entre l’ensemble des étudiants tchadiens au Congo et les autorités de l’Ambassade du Tchad est l’œuvre des deux personnes ressources : YOUSSOUF OUMAR, président de la communauté tchadienne et MOUSTAPHA  ADDAD, président des éleveurs tchadiens au Congo. Pourtant, YOUSSOUF  OUMAR est au centre de la mobilisation pour l’accueil réservé  aux autorités de N’djamena chaque fois qu’elles sont en visite à Brazzaville. L’attitude de négligence affichée par les autorités de la chancellerie du Tchad au Congo à son égard est-elle  un acte de mépris ou de « remerciement » ?

NB : Nous exhortons aux responsables de la communauté tchadienne et de l’Association des étudiants au Congo de prendre leurs responsabilités en tirant les conséquences des comportements odieux de ceux qui se disent représentants du Tchad auprès de la République du Congo.  

 

                    Les sages de BRAZZAVILLE

E-mail : sagesdebrazzaville@yahoo.fr