Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

gadio.JPG

Invité par Carine Frenk, correspondante de Rfi, à Dakar, sur la crise qui sévit au Mali, l’ancien ministre des affaires étrangères et ancien Chef de la diplomatie sénégalaise, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle de 2012, de son pays, avait un lancé un appel solennel à Idriss Deby : « Nous lançons nous un appel solennel à Idriss Deby du Tchad, il peut apporter  une immense contribution, il a des troupes d’élites rompues à ce genre de missions. »

Mais, il est pour nous,  scandaleux que des  personnes comme Cheikh Tidiane Gadio, considérées comme des illustres personnalités  africaines, soit réduit  à un tel diapason pour appeler au secours dans une crise africaine, un dictateur comme Idriss Deby en faisant l’éloge d’une armée clanique qui réprime le peuple tchadien avec l’indifférence de l’opinion générale.

Dire que le Tchad dispose d’une armée d’élites, c’est faire preuve d’une ignominie grossière et d’une méconnaissable totale des troupes tchadiennes.


Vous êtes en contradiction  avec le Président Burkinabé, Blaise Compaoré, qui voit d’un mauvais œil, la présence de l’armée tchadienne dans l’espace CEDEAO, il y  privilégie, les troupes de la sous-région, voir jeune Afrique  numéro 2700 du 7 au 13 octobre 2012.


M.Cheikh Tidiane Gadio, rappelez-vous des raids des mouvements d’opposition armée tchadienne de2006 et 2008, sur Ndjaména, mettant en déroute  cette armée dite d’ « élites » d’Idriss Deby contraint à se retrancher dans son palais.  Il a fallu l’intervention de l’armée française et la complicité des chefs d’Etat véreux d’Afrique centrale pour sauver son régime.

A l’époque, vous disiez lors d’un point de presse à Dakar, qu’à un  moment, vous êtes en contact avec votre collègue, Ahmat Allami, ancien ministre des affaires étrangères du Tchad qui vous informait en temps réel sur le sort d’Idriss Deby qui cherchait désespérément un pays d’accueil pour s’exiler. N’eût été l’armée française et ses moyens, on ne parlera plus aujourd’hui d’Idriss Deby au Tchad.


Pour votre information, les troupes tchadiennes envoyées en RCA,  brillent  par leur absence et n’ont pu empêcher les avancées des rebelles de la Séléka, qui ne disposent pas des moyens militaires  ou d’une puissance de frappe.

Nous avons l’impression que vous ignorez énormément des choses sur le Tchad, l’armée tchadienne est aujourd’hui démotivée,  démoralisée et clochardisée par Idriss Deby qui a armé ses parents en laissant les autres militaires tchadiens et que généralement, les véritables et redoutables  combattants ne sont pas apparentés à Deby.


Nous respectons votre point de vue sur l’armée de Deby, mais, faire l’éloge d’un dictateur dans les médias internationaux, revient à consolider la dictature au Tchad et le maintien au pouvoir par des  moyens anti-démocratiques.

Aujourd’hui, le peuple tchadien qui a suivi votre intervention sur Rfi, s’est indigné pour  vos propos.

Pour les Tchadiens, vous militez désormais en faveur d’une tyrannie au Tchad.


Makaila Nguebla