Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Concurrence déloyale entre deux vautours de l’hôpital Américain à Paris
index-copie-6.jpeg
Pendant que le peuple tchadien meurt de la faim, certains tchadiens entretiennent des relations occultes et soutiennent des réseaux mafieux au détriment du contribuable qui ne connait pas encore ses droits, le système ne lui donne pas le moyen de s’émanciper.
La petite histoire se passe entre deux médecins français. Nous tchadiens, nous ne pouvons que subir. Dr Michel Abyat le médecin de l’hôpital Américain actuel, et Dr Luc Carscenty (le convoyeur du poste) qui suce les maigres ressources et revenus des contribuables tchadiens se casse le nez à cause des en dessous tchadiens. Ce déchirement entre ces médecins ne va pas sans conséquence pour ce pays qui reste gouverner par l’arbitraire et guider par de l’amateurisme.
En effet, pour vous resituer dans le vif du sujet, Dr Luc Carscenty est le médecin du système dictatorial de Deby, il est souvent à N’djamena et acquiert son soutien de la bénédiction de Hinda Deby puis étayé par Mr Ngata Ngoulou qui lui organise des séminaires au compte du Tchad pour des objectifs toujours méconnus du système de santé du Tchad. Des billets d’avion, des frais d’hôtels et autres dépenses sont déboursées chaque année pour des résultats invisibles aux yeux des tchadiens qui ne savent même pas ce qui arrivent dans leur propre pays.
Par rapport a ces pratiques occultes sur le plan sanitaire, la situation sanitaire du Tchad reste critique voire dangereuse.   
Sur le plan économique, le Tchad reste encore un pays très pauvre malgré l’exploitation de son bassin pétrolier de Doba au Sud du pays : en 2006, le Tchad occupait le 171ème   rang sur 177 pays du classement mondial et 55% de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté.
Son système national de santé est peu performant dû essentiellement à l’insuffisance des ressources humaines qualifiées, d’infrastructures sanitaires et d’équipements médicaux adéquats.
Eu égard a cette bataille entre des personnes qui sont loin de nos réalités, l’ordre des médecins du Tchad est adjuré de se mobiliser pour arrêter hémorragie qui risque d’enterrer le système sanitaire de ce pays plongé dans une mauvaise gouvernance depuis des décennies.
Par cette occasion, nous interpellons l’hôpital Américain de Paris de mettre de l’ordre dans cette amalgame orchestré par des gangs d’un pouvoir en fin de règne on dirait.
Les principaux bailleurs du secteur de la santé au Tchad, à la fois des multilatéraux (l’Union Européenne, BAD, Banque mondiale, BID, Système des Nations Unies (OMS, UNFPA, UNICEF, ONUSIDA) et les bailleurs bilatéraux  (France, Coopération Suisse, Coopération Chinoise, Arabie Saoudite) sont saisies a cet occasion et nous les demandons de nous aider dans le bon sens.
Nous intervenons par ces moyens pour pouvoir porter notre voix plus loin afin que le monde sache ce qui se passe dans certains coins de la planète. A quand la justice dans ce pays, qui reste tributaire en tout et dans tous les domaines ?   
 
Dr Mahamout Abdallah Djibrine
De l’hôpital de la Liberté de N’djamena au Tchad