Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

REPUBLIQUE DU TCHAD

ufc.jpg

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N°010/ COORD/NAT/ UFC/0013

 relatif  aux cris d’orfraie du despote de N’Djamena.

 

          Depuis le 1er mai le Tchad occupe malheureusement  le devant de la  scène  nationale et internationale avec  des médiocres  arguties d’un pouvoir aux abois qui voit la menace de son existence partout et nulle part. Cet état esprit embrumé  et craintif qui caractérise tout pouvoir en perdition comme celui  de DEBY, de son clan et de ses acolytes n’est que l’une des conséquences logiques et  immédiates des échecs des interventions  du pouvoir au Nord-Mali et en RCA.

 

          Certes, depuis deux décennies le Peuple tchadien a  été mis devant le fait accompli des agissements à caractère mercenaire de son tyranneau DEBY au TOGO, au CONGO, en RDC, au SOUDAN, en LIBYE et encore aujourd’hui au MALI et en RCA. Cette incapacité  notoire du pouvoir à faire face aux vrais problèmes que connaît le Tchad le pousse  vers l’exercice d’une délinquance mercantile hors de son pays ou à s’inventer des ennemis imaginaires à l’intérieur.  Toute cette agitation du pouvoir traduit le délitement chronique de son système de gouvernance fondé sur la brutalité, le clanisme et l'indigence démocratique. C’est pourquoi, ni son repli stratégique actuel sur son clan contre le reste de la population ni les diverses manœuvres dilatoires suffisamment entretenues pour diviser les tchadiens ne peuvent suffire à lui sauver la mise, sauf à retarder pour un temps l’échéance fatale.

 

          Aussi, il est à noter que de la « tentative d’un coup d’État » à la « tentative de déstabilisation du pouvoir », il y a une grande marge. La ficelle du mensonge est trop grosse même pour les acolytes du système  en place voire pour les parrains de toujours. La seule chose qui demeure sûre et convaincante pour la majorité des Tchadiens, c’est la consolidation de cette dictature abjecte de DEBY flanquée de toutes les tares dignes des époques révolues et non condamnées jusqu’à présent par certains pays dits démocratiques et défenseurs des droits de l’homme.

 

          C’est pourquoi, la COORDINATION NATIONALE de l’U.F.C  s‘étonne et s’insurge avec la toute dernière énergie contre cette empathie rampante à l’endroit du cri d’orfraie  que ne cesse de lancer DEBY pour se redonner le bon rôle dans la souffrance programmée du Peuple Tchadien. Et invite enfin tous les patriotes à beaucoup plus de vigilance dans notre œuvre commune de renaissance nationale.

 

 

 

                                                                                                                          Fait le  05 MAI 2013

 

                                                                                                                            Le Coordinateur  National,

                                                                                                                       GAILETH GATTOUL  BOURKOUMANDAH