Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

n1ge02-tchad_20070719_apx_470__w_ouestfrance_-copie-1.jpgL’histoire remonte à 2008, lorsqu’un étudiant tchadien vivant à Reins  (France), fait la connaissance par le biais d’un de ses amis, cousin  d’une jeune fille  tchadienne  répondant au  nom de Z-O, étudiante en année de licence à Farcha au Tchad. Elle a été lauréate du prix de lecture du Coran de la même année.

Ayant établi contact avec sa future épouse et convenu avec elle, le jeune homme a entrepris les démarches nécessaires auprès  des parents de la fille pour un mariage conformément aux mœurs et valeurs de l’Islam.

En 2009, il débarqua à Ndjamena, pour  célébrer la Fatiha (contrat de mariage selon les principes de l’islam). Il fût ainsi la navette entre Reins et Ndjamena.

Consacrée  lauréate de lecture du coran , Z-O a eu l’intime honneur d’être reçue au palais rose par Hinda, épouse d’Idriss Deby. C’est dans ce cadre que la jeune fille a eu des propositions et promesses alléchantes de la part de la première dame du Tchad, qui lui aurait garanti de lui trouver un mari sérieux.

Ce mari dont Hinda Deby propose à  Z-O , n’est autre que son propre père, Acyl Abdelkerim, soixante dix (70) ans dépassés.

Resté en France  pour des formalités administratives en vue de faire venir sa future femme, le jeune homme découvre en elle des comportements et des réactions  inhabituels à son encontre.

Dans un premier temps,  Z –O argumente,  qu’elle ne veut pas  vivre en France, le jeune homme la supplie vainement pour qu’elle revienne à la raison, mais la jeune fille rebiffe et ne cède aux discours conciliants de son prétendant.

D’après ses investigations recueillies à Ndjaména, le jeune homme aurait appris de sources concordantes  que Z-O , serait totalement métamorphosée, elle se maquillait alors qu’elle était lauréate d’un prix de lecture du coran synonyme à une dévotion religieuse  en islam. Paradoxe !

C’est ainsi qu’il (jeune homme) décide de rentrer en contact avec sa propre famille au Tchad et ensemble,  ils prennent une décision collégiale de laisser tomber ce projet de mariage avec Z-O.

Toutefois, d’après l’entourage du jeune homme, il ne parvient pas à réaliser que Hinda qui appartient à la communauté religieuse du Ouaddai, puisse, à partir du mariage avec Idriss Deby, épouser en même ses valeurs. Or l’Islam interdit  tout  acte tendant à déposséder la femme ou l’homme d’autrui même si l’on est en position de force ou de faiblesse.

Finalement, c’est au père de Hinda, à qui revient le droit d’épouser Z-O au détriment du jeune homme de Reins.

Malheureusement, au Tchad d’aujourd’hui, les valeurs morales ont laissé place à la trahison, au mépris, à l’insolence et à l’intolérance et que le plus fort bouffe le plus faible.

Y a-t-il des Tchadiens soucieux de préserver encore leur dignité et honneur dans ce pays ?

Le blog de makaila