Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Ahmat  Zéïdane Bichara/PRIX Lorenzo Natali 2006

Blog-Infos-"Regards d'Africains de France".

L’argent rend fou. C’est qui nous vient à l’esprit quand on se risque à s’attarder sur le véritable pouvoir de l’argent. Maléfique ou pas ? Probablement. Ce qui est certain c’est que l’argent est à la fois primordial et futile. Bon quand on le gagne mais plus difficile quand il s’agit de le perdre. En parfait équilibriste, l’homme se doit donc de garder son sang froid sinon c’est la chute.

Est-ce une question difficile ? Apparemment, non. Les athées disent souvent  que cette forme de dictature imposée par l’argent vient d’un manque  de confiance en soi-même. L’être humain s’est tout simplement dénaturé. Il y a une sorte de quasi perte de liberté de pouvoir opérer un choix entre le bien et le mal. La morale s’est donc envolée comme un faucon dans un espace inconnu. Pour les adeptes monothéistes, l’argent est devenu un maître redoutable qui impose sa dictature d’autant plus que les descendants d’Adam et d’Eve ne consacrent plus assez du temps pour confier leurs joies et leurs peines à Dieu. Tout le monde s’est tourné vers ce « dieu argent » en lui accordant entière confiance.  Et pour s’en convaincre, il suffit de jeter volontairement ou par inadvertance une pièce d’argent sur le sol pour se rendre compte de l’étendue de pouvoir de ce métal précieux. D’aucuns disent d’ailleurs « que vaut l’humanité sans l’argent » Tandis que d’autres affirment le contraire : «que l’argent n’est rien sans l’homme et la femme, crées à l’image de Dieu. Ce sont eux  qui lui donnent sa vraie valeur ».  En vérité, l’argent exerce une grosse pression sur les humains au point de les rendre quotidiennement prisonniers partout. Peu importe qu’on soit  riche ou pauvre. Devant le mystère de l’argent nul n’est à l’abri. Chaque humain est vulnérable. Nous ressemblons à  des feuilles  mortes dès que nos poches se vident. Pendant des moments forts agités, notre vie se ferme comme une porte forcée par une forte tornade.  Plus rien ne vit en nous et le monde qui nous entoure nous ferme également ses yeux à la manière des usagers d’une route détournant la tête, les doigts sur le nez pour éviter l’odeur nauséabonde. Un adage populaire ne dit-il pas : « point d’argent, point d’amis ». Un proverbe africain abonde dans le sens : « Le jour où un orphelin devient roi, ceux qui l’ont élevé se multiplient, mais dès qu’il perd le pouvoir  et redevient pauvre, même ses chiens l’abandonnent ».

« Les pauvres, on les envoie paître » L’idée selon laquelle le pouvoir de l’argent rend les hommes fades et insatiables,  se vérifie à travers certains agissements. Dans de nombreux bars et restaurants des pays anglophones, on peut lire : «  no contribution, no drink ou no money non service  » c’est une façon de décourager clairement ou de couper l’herbe sous les pieds de ceux qui seraient tentés de consommer à crédit.  En France,  dans beaucoup de bars-restaurants, boîtes de nuits ou des endroits similaires, les entrées sont gardées par des musclés agents de sécurité. Ces derniers sont placés pour assurer, avant tout la protection des caisses d’argent et filtrer les clients. Il existe des endroits où les personnes de couleur ou à revenus modestes sont interdits d’entrée. A Toulouse, près du métro Jean-Jaurès, l’accès dans le bar-restaurant n’est réservé qu’aux seuls habitués.  En un mot, on ne permet qu’à ceux dont les poches sont pleines de billets de banque et français de souche. Quant aux pauvres accompagnés ou non, on les envoie paître.

« Pas d’argent, pas de femme » En Afrique, depuis fort longtemps, les parents encouragent leurs filles à aller avec des hommes bien éduqués et responsables. Les parents cherchent avant tout à connaître la situation sociale de parents du garçon avant d’accepter la demande en mariage de leurs filles.  Du côté des parents des garçons, c’est presque pareil. Rares, sont des parents qui conseillent à leurs fils d’épouser une fille d’une famille pauvre.  Des exemples frappants ne manquent pas.  Il suffit de faire un tour au Tchad, au Soudan, en Mauritanie, en Tunisie,  au Sénégal, en Djibouti,  au Maroc etc. pour se rendre compte de l’ampleur du pouvoir de l’argent.  Toujours en Afrique, si la corruption a élu domicile dans certains pays comme le Tchad, le Cameroun, la Guinée-Equatoriale, la Côte-d’Ivoire,  la Guinée Conakry, le Soudan, l’Algérie, c’est parce que les corrupteurs achètent les corrompus. Pourtant, a-t-on besoin de faire cela, puisque l’argent lui-même a été inventé grâce à l’intelligence de l’homme. Cette emprise de l’argent sur l’homme se moque des frontières. On retrouve le même phénomène  avec autant de gravité en occident, dans certains pays comme la France, la Hollande, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, les pays de l’Est  et sans  oublier les Etats-Unis et l’Amérique etc.  C’est le monde à l’envers.

« L’argent propre appelle l’argent sale » Il y a l’étonnante histoire des prêtres catholiques pédophiles qui a défrayé la chronique. Dieu n’apprécie pas du tout les hommes qui se livrent à de telles abominations. Dans le Saint Coran, il est bien mentionné que le jour où un homme tente de sodomiser son  semblable, le ciel tremble soixante dix–sept fois. Aujourd’hui, quand on évoque cette histoire, on vous dira tout simplement que ce ne sont que des pervers qui  cherchent à satisfaire leur sale instinct animal. C’est à se demander pourquoi des religieux qui éduquent et enseignent la parole divine se rendent-il coupables de telles insanités ? Cela laisse parfois perplexe. Il n’est interdit de vouloir avancer quelques hypothèses pour comprendre ce qui les a poussés à agir de la sorte. N’est-il pas pour un motif  d’argent à travers des esprits maléfiques ? De tels  actes  sont comparables, ou du moins à mettre en parallèle avec les agissements de certains chefs d’Etat, d’intellectuels, d’hommes d’affaires, musulmans ou non qui font partie de la Rose-croix ou d’autres sectes occultes pour se maintenir au pouvoir et gagner beaucoup d’argent au prix de sacrifices humains. C’est toujours en Occident où se décident les grandes manœuvres d’argent comme sa fabrication, sa destination, le but pour lequel tel montant a été fabriqué pour telle œuvre politique ou sociale etc.  C’est ici que l’argent propre appelle l’argent sale (noircissement) et l’argent sale fait entrer des quantités énormes d’argent propre (blanchissement) avec l’achat des drogues, le trafic  des organes humains, des diamants volés, des filières de prostitution des filles d’Europe de l’Est (Roumanie, Pologne, des pays baltes) d’Afrique comme le Ghana, le  Cameroun, le Nigéria etc.

« L’argent séducteur » L’occident est aussi envahi par des filières de prostitution venant de la Sainte-Dominique, de la République Dominicaine, du Cuba, du Brésil, d’Argentine. On est en droit de se demander où va le monde avec ces actes pervers, criminels et démoniaques ?  Ne peut-on pas dire que le monde va tout droit  vers l’abîme, vers sa propre perdition. Certes, Il existe encore nulle part d’églises, des temples et des mosquées où on ne vénère que l’argent, mais à l’allure où vont les choses, soyons  persuadés qu’il soit possible, un jour de voir se manifester une telle chose en Asie, en Afrique, en Occident, aux Amériques ou en Océanie. Cela vous fera sourire mais il y a des hommes comme des femmes qui ont recours à la chirurgie esthétique pour diverses raisons. Certains vont jusqu’à changer de sexe. Il ya bien des choses terrifiantes que le monde ignore ou ne connaîtra jamais. En Afrique, le journal Messager du Cameroun, dans sa parution d’avril-mai 2010 révèle que nombre des présidents couchent  avec les épouses de leurs  ministres contre  la garantie de les garder dans leurs gouvernements.   Parfois  ce sont les ministres eux-mêmes qui acceptent d’être sodomisés par leur patron. Bref l’argent nous dévalorise et nous pulvérise de son odeur satanique. Que faire pour résister à la séduction de l’argent qui finit par nous rendre esclaves et aliénés ? Où est donc le  bonheur qu’il est sensé apporté au monde ? Puisque depuis qu’il régit nos échanges, l’argent a considérablement modifié les relations entre les hommes.  Il suffit par exemple de se rendre en Egypte pour rencontrer des pleureuses qui vendent leur service pour de l’argent. Que dire, des rires fous des pauvres à la moindre anecdote d’un riche pour lui faire plaisir ?