Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 logomprd



                 MPRD

       Mouvement pour la Paix, la
Reconstruction et le Développement



 Communiqué de presse

  N° 001/MPRD/2010

 

            Par dose progressive de rumeurs savamment distillées puis par un laconique communiqué de presse en date du 08 janvier 2010, le régime criminel et cleptocratique d’Idriss Déby Itno se contorsionne à faire croire que le colonel Djibrine Dassert croule dans ses geôles depuis le 04 janvier. Il n’échappe pas à un homme raisonnable qu’il ne s’agit là que d’une tentative désespérée de décourager le moral des vaillantes forces du MPRD qui tiennent en échec la soldatesque de Déby depuis le 18 décembre dernier dans les localités de Korbol, Melfi et Bousso.  La bande à Déby entretient malicieusement la confusion par les arrestations du colonel Djibrine Moussa le 04 janvier et du frère du colonel Djibrine Dassert le 22 décembre. Il s’agit de Dassert Daoula, un honnête paysan qui n’a jamais intégré le MPRD. Au moment même où nous rédigeons ce communiqué de presse, d’intenses combats se déroulent dans ces localités où les valeureuses forces du MPRD font état d’une prouesse inégalable. Et le colonel Djibrine Dassert est libre de ses mouvements à la tête de l’armée du MPRD qui enlève le sommeil au mafieux Idiss Déby.

 

             Ne pouvant tenir devant l’ardeur et le courage insoupçonnés des forces du MPRD d’un côté et du FPRN/UFC de l’autre, les soudards de Déby se mettent à brûler les habitations, à violer des femmes, à assassiner honteusement des paysans avec interdiction aux survivants de s’occuper des cadavres. Ordre est intimé aux populations de quitter leurs villages. Actuellement les villages GOUGOU, GOURMOUNA, KARAMBA, GORY, YANGAYE, GUITROL 1, 2 et 3, PALMAYE, MAMA, BARANGA, GANDOUR, KWA, SIGAGOU, KOLOUM et BEDON sont vidés de leurs habitants puis pillés et incendiés. Les paysans survivants errent en ce moment sans ressources ni assistance en pleine brousse. Et tout cela se passe au vu et au su de l’armée française stationnée au Tchad. Pire, la presse internationale joue aux aveugles et les ONG qui opèrent au Tchad font la sourde oreille.

 

 

Fait à Dijon, le 09 janvier 2010.

 

Le Vice-président du MPRD

 

 

 

Djédouboum Sadoum

 

Tél. :  (+33) 6 23 63 90 58