Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

HOPTAL-DE-LA-MERE-ET-DE-LENFANT.JPG
Tchad/Dossier Santé : Le Tchad est victime de la concurrence déloyale entre les médecins de l’hôpital Américain à Paris
 
La malédiction du peuple tchadien est causée par plusieurs facteurs et moult acteurs depuis son indépendance. D’abord l’accent est mis sur ses cadres qui confondent professionnalisme et intérêt personnel, ici il faut se dire que l’intérêt général est devenu une seconde préoccupation de la part de tous.

En analysant objectivement la situation, nous sommes contraints tout le temps de se référer au Chef de l’Etat pour tout acte, et ce dernier ne sait que gérer ce pays avec décret. Or le décret n’est qu’un moyen de parvenir à parfaire une décision sur le plan administrato-juridique.
Cette navigation à vue est devenue le mode de gouvernance depuis plus de 22 ans de règne dans l’arbitraire et la gabegie totale générant ainsi tout les problèmes du monde.
Comme nous l’avons abordé dans notre précédent article, le peuple tchadien clamse chaque année dans une famine et celle de cette année est particulièrement sévère sans précédent depuis maintenant plus de trois mois. Elle (cette famine) ressemble celle de 1914 (se référer aux archives de Tombouctou), et on se dit pays pétrolier depuis plus de dix ans.
Dans un pays de droit, les gouvernants devraient s’interroger ou du moins leur Assemblée Nationale leur demandera de compte devant une telle situation. Mais comme nous le constatons tous, dans ce pays de non droit ou règne la terreur, le clientélisme, le régionalisme et la mauvaise gouvernance, la situation ne peut s’empirer.
Si nous nous sommes permis de faire ces parutions médiatiques via les web et d’autres moyens en tant que médecin pour dénoncer ça et là les mauvaises pratiques, c’est l’amour du pays qui sous-tend nos initiatives et non notre intérêt particulier. « Arrêter de faire du mal à ce pays » mugisse un de nos collègues médecins lors de nos réflexions et concertations internes.
Pour certains « gourous » du pouvoir, ils disent que c’est dans la santé que les business fonctionnent ce dernier temps, dont il faut en faire le maximum même si cela peut causer la catastrophe sur l’ensemble d’un peuple qui survit à peine. 
Ce qui attire aujourd’hui ces deux médecins français qui ne cesse de nous faire du mal, au niveau technique et sur l’ensemble de la population. Ils ont mis en place un système et des mécanismes pouvant leur permettre de détourner l’argent de notre pays et ceci avec la complicité criarde de hauts responsable de ce pays. Leur système consiste a organiser des séminaires, des visites, d’importer des matériels vétustes au compte de l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant.
En rappel, Dr Michel Abyat le médecin de l’hôpital Américain actuel, et Dr Luc Carscenty (le convoyeur du poste) qui sucent les maigres ressources et revenus des contribuables tchadiens et ceci comme nous le disons tantôt avec la complicité des responsables tchadiens, ceux qui se disent, « nous sommes en haut » pour assurer votre gouvernance.
Dr Luc Carscenty est le médecin du système dictatorial de Deby, ce médecin tire sa légitimité dans ses actions auprès de la grande Dame, la Secrétaire Particulière et épouse du chef de l’Etat Idriss Deby Itno (Hinda Acyl) soutenue par son acolyte « Doungourou » en la personne de Mr Ngata Ngoulou. Ce groupe organise le pillage systématique des ressources réservées pour la santé publique au Tchad  a travers l’organisation des forums et séminaires juste pour tromper la vigilance des autres. Nous médecins, nous ne ressentons pas ces besoins et ce ne sont point nos principales préoccupations. Mais Dr Luc Carcenty se prend pour un expert international autoproclamé.
 De l’autre coté, Dr Hassan et Mr Abyat quant à eux se focalisent autour de l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant qui devient pour eux l’icône de la santé du Tchad via la politique de trompe œil de Madame Hinda Deby et ses collaborateurs détourneurs de deniers publics. Pourquoi n’accouche-t-elle pas dans cet hôpital dont elle vante le mérite au lieu d’aller à chaque accouchement en France et proposer aux femmes tchadiennes cette merde de maternité, si elle est sérieuse. Ou est la conscience aujourd’hui, l’avenir nous jurera tous sans exception.
Ces pratiques occultes dans le domaine sanitaire doivent cesser et immédiatement. C’est être la préoccupation de tous et particulièrement du collectif de médecins que nous représentons ici. Par cette occasion, nous interpellons et attirons publiquement l’attention de tous par rapport à ce problème et spécifiquement aux institutions concernées ci-après :
-          L’ambassade de la France au Tchad,
-          Le ministère de la santé de la République Française,
-          La direction générale et le conseil administratif de l’hôpital Américain à Paris
-          L’ordre de médecin de deux pays concernés.
Pour que cessent définitivement ces pratiques dangereuses pouvant nuire à la santé de tout un pays. Malheureusement, notre président et ses collaborations cherchent par tout moyen de soutirer de l’argent, sinon comment comprendre qu’un chef d’Etat d’une république reçoive un médecin (Dr Luc Carcenty).  Si aucune suite n’a été donnée dans un bref délai, nous (collectif de médecins au Tchad) porterons plainte contre ces fauteurs de troubles.
Les principaux bailleurs du secteur de la santé au Tchad, à la fois des multilatéraux (l’Union Européenne, BAD, Banque mondiale, BID, Système des Nations Unies (OMS, UNFPA, UNICEF, ONUSIDA) et les bailleurs bilatéraux  (France, Coopération Suisse, Coopération Chinoise, Arabie Saoudite) sont aussi saisies par cette occasion et nous les demandons de nous soutenir notre action visant a assainir le système sanitaire de notre cher pays.
Nous intervenons par ces moyens pour pouvoir porter notre voix plus loin afin que le monde sache ce qui se passe dans certains coins de la planète. A quand la justice dans ce pays, qui reste tributaire ?  
 
Au nom du collectif des médecins Tchadiens
Dr Mahamout Abdallah Djibrine
De l’hôpital de la Liberté de N’djamena au Tchad