Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

hh

COLLECTIF AFRICAIN DE SOUTIEN AU PRESIDENT HISSEIN HABRE
CAS-HABRE

COMMUNIQUE DE PRESSE N 3

Le Collectif Africain de Soutien au Président Hissein Habré (CAS-HABRE) a appris avec surprise le verdict de la cour internationale de justice (CIJ) du 20 juillet 2012  qui somme à l’Etat du Sénégal d’organiser un procès  « sans délai » ou d’extrader  l’ancien Président tchadien  Hissein HABRE.

Le Cas-Habre tient à rappeler que l’affaire HABRE a déjà fait l’objet de SIX décisions de justice. Toutes les décisions rendues par les juridictions sénégalaises ont acquis l’autorité de la chose jugée, et ont donné toutes,  gain de cause au Président Hissein Habré. Et tout dernièrement,  l’arrêt définitif de la Cour de justice de la CEDEAO en date du 18 Novembre 2010 qui a mis fin à l’affaire Habré en ordonnant  à l’Etat du Sénégal de se conformer au respect des décisions rendues par ses juridictions nationales notamment au respect de l’autorité de la chose jugée.  

Après avoir été déboutée à maintes reprises par la justice sénégalaise sur les velléités d’obtenir l’extradition du Président Habré, la Belgique toujours dans ses visées hégémoniques et néocolonialistes, a saisi la CIJ au mépris des toutes les décisions   antérieures pour raviver l’affaire.

Les Juridictions sénégalaises et la Cour de Justice de la CEDEAO ont dit le droit. Définitivement et irrémédiablement, les autorités sénégalaises  doivent en tirer toutes les conséquences de droit et de fait, en particulier respecter l’indépendance de la justice. C’est pourquoi, le CAS-HABRE appelle le  gouvernement sénégalais  de se tenir aux différentes décisions rendues par ses juridictions à savoir le respect du principe absolu de l’autorité de la chose jugée.  

                 Fait à Dakar, le 27 juillet 2012

Le Chargé de communication du CAS-HABRE
Nos contacts :(
+221)76 130 23 26 / 77 594 32 56 / 77 829 77 64 / 77 317 40 77