Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

ABDELMAN 2 

Abdelmanane Khatab

 

Spécialiste du cash-back, le régime de N’djamena connu par ses  mélancolies, organise une distribution d’argent « en cash » dans tous les départements du Tchad.

 

Un emballement médiatique a contraint les organisateurs à revoir leur plan initial. L’opération a été organisée par le fameux Ahmad  Bachir connu par  ses insipides et boiteuses sorties.  Les autres acolytes, peuvent désormais se frotter les mains. L’émissaire de Deby  a rassemblé  quelques loubards faméliques, à coup de billets de banques, pour lancer une motion de soutien au dictateur.

 

Interrogé sur la question de la gestion, le chef de la délégation Ahmad Bachir, confirme que le gouvernement distribuera cent(100) millions de FCFA à chaque département ou au gouverneur, pour l’organisation du cinquantenaire de l’indépendance du Tchad. Faites le petit calcul !

 

Nous ne sommes pas contre cette célébration à allure folklorique d’une fête d’indépendance  au Tchad. Mais nous craignons fortement que cela ressemble à une opération en prélude aux  mascarades  électorales de la prochaine présidentielle  déjà en gestation dans le pays.

Nous  sommes dans une situation singulière, la particularité  ce régime  actuel, est que les digues ont volé en éclat.

La perte de l’autorité de l’état, que nous connaissons,  tout est discuté, tout est négocié,  tout est sur la table, même les postes à  responsabilités ; c’est Deby qui en est l’arbitre de l’élégance.

En d’autre terme, le régime voulait ignorer la crise économique et financière dans le pays. La question que pose  le paysan tchadien : «  est ce qu’aujourd’hui, ce régime est le défenseur de l’intérêt général du Tchad ? ».Nous doutons fort. Il ne l’est pas du tout.

Le sentiment de l’injustice et l’affaiblissement de l’état tout ceci, nous montrent,  le choix délibéré d’une politique partisane.

Mais pour celui qui connaît bien la réalité de notre pays, il n’est point besoin d’un schéma pour savoir que ces tchadiens  qui n’arrivent pas en ce moment précis  à subvenir à leurs propres besoins vitaux, puissent supporter d’autres  répartitions  entre plusieurs membres du MPS  dont la moralité reste  douteuse.

 

Pour la petite histoire,  un compatriote tchadien, instituteur de son état, me racontait, qu’un de ses  élèves à peine neuf (9) ans scolarisé dans son école et proche du  clan au pouvoir, est venu en classe avec comme argent de poche, une faramineuse somme 800.000  f CFA.

 

Surpris,  par cette somme, l’instituteur avait alerté la direction puis conduit son élève devant la hiérarchie  administrative pour vérification. Interrogé par ses enseignants, l’enfant avait répondu que chaque matin, il voyait son père piochait dans un sac plein de billets de banque et qu’il en a suivi l’exemple pour en prendre.

 

Convoqué par la direction de l’école, le père de l’enfant, arrivé sur place avec une arrogance déconcertante, car il n’était pas choqué par l’acte de son fils, mais, il  disait  dorénavant de ne plus l’appeler pour des telles futilités,  s’il n’y a pas des cas urgents à lui signaler. Ainsi, donc pour lui, l’acte de son fils, reste à ses yeux, naturel.

 

Comme vous le constatez, où va-alors le Tchad sous ce régime d’Idriss Deby élargi à son clan ?

 

 

Abdelmanane Khatab