Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

gadaye2-1-.jpg 

Dr Ali Gadaye, ancien minsitre tchadien. Opposant au régime en exil.

Chroniqueur politique sur le Tchad

 

Après avoir ravi le trophée mondial des déshérités avec seulement 1% d’heureux du peuple tchadien, c’est maintenant le tour des habitants de la capitale Ndjamena qui, sous une chaleur caniculaire estimée à 50° sous l’ombre, viennent vivre près d’une semaine sans eau potable.

 

La gesticulation faite autour de la cherté de vie à la fin de l’année écoulée s’est avérée pure démagogie. En effet, la logique de la loi du marché a triomphé en imposant un démenti sanglant à Deby. Le prix des denrées alimentaires ne cesse d’augmenter sous une indifférence totale des gouvernants. 

Comme cela ne suffisait pas, les habitants de Ndjamena sont privés pendant près d’une semaine de l’eau potable. Quand on sait que l’eau est source de vie, on ne peut s’empêcher de songer à une tentative de génocide collectif. Dans tout ça où est l’argent du pétrole ?

 

Pendant ce temps :

 

-         le coût de la vie ne cesse de galoper ;

 

-         le pouvoir d’achat reste stagnant ;

 

-         les libertés fondamentales continuent d’être confisquées ;

 

-         le respect de droit de l’homme relève du domaine du rêve ;

 

-         la mauvaise gouvernance demeure la caractérise principale de la gestion du pays.

 

Cette situation est imposée aux tchadiens par l’intimidation, la terreur et la violence depuis vingt (20) ans.

 

Il ne fait aucun doute que la limite de l’insupportable est atteinte. Le spectre de la peur est en passe d’être vaincu (cabri mort n’a pas peur du couteau). La provocation et le mépris du pouvoir à l’égard des tchadiens doublés de l’influence de l’environnement régional conduiront ces derniers à dire assez ! Trop c’est trop ! Stop là, les tchadiens sont à bout de patience. Ils ne sont plus prêts à avancer un seul pas avec vous.

 

Ils aspirent non seulement à vivre décemment mais ils entendent être admirés et respectés grâce au mode de vie qu’ils se donneront après le calvaire vécu sous votre règne. Le Tchad sera un Etat de droit respectueux des libertés fondamentales et un havre de paix et de démocratie.

 

                                                                      Fait le 07/05/2011

 

                                                                       Dr. Ali Gaddaye