Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Respectivement, au Tchad et au Burkina Faso, Idriss Déby et Blaise Compaoré sont élus à 90% et 89%. Vous avez dit n’importe quoi ?

 

Je ne vous apprends rien sur l’Afrique : c’est un continent de 53 Etats. Mais cette semaine, je ne vous épargnerai pas des ‘’vilains défauts, qui affligent le continent africain. 53 Etats, mais que d’absurdités constitutionnelles, de médiocrités démocratiques !Je vous donne cette semaine, le scénario, qui fait des 53 Etats d’Afrique, le dépôt de toutes sortes d’expériences démocratiques, politiques, diplomatiques, et économiques, de l’Europe, des Etats-Unis. Que personne ne se trompe. L’Afrique est malade. Suivez. En République centrafricaine, le Président François Bozizé, fraîchement réélu, se croit à la tête d’un royaume : son fils est ministre de la Défense, son gendre, chargé de l’EEconomie et du Budget. Curieusement, les ‘’Blancs’’ aiment bien ces absurdités de gestion ‘Etat. François Bozizé est un ami de ‘’qualité’’ de Nicolas Sarkozy. Au Sénégal, le président Abdoulaye Wade, âgé de plus de 80 ans, ne veut pas quitter le pouvoir à Dakar. Après deux mandats constitutionnels, le président Abdoulaye Wade veut un troisième mandat présidentiel. Il veut même saisir le Conseil constitutionnel sénégalais. Encore très ridicule, Abdoulaye Wade se fâche, quand l’opposition lui répond que son geste est anticonstitutionnel.

Respectivement, au Tchad et au Burkina Faso, Idriss Déby et Blaise Compaoré sont élus à 90% et 89%. Vous avez dit n’importe quoi ? Moi aussi. Blaise Compaoré et Idriss Déby ont chacun plus de 20 ans à la tête de leur pays. Ils ont tripatouillé la Constitution. Et, personne ni à N’Djamena, ni à Ouaga, n’accorde un signe à la valeur des urnes. Mais, Blaise Compaoré et Idriss Déby se croient dans l’assiette du bonheur. Et pourtant, ce qu’ils font, n’est qu’absurdités constitutionnelles et démocratiques. Curieusement, les Blancs aiment ces chefs d’Etat du continent, qui gèrent leur pays, dans un système d’émotion anti-démocratique. Mais la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, sont au même moment prêts à jeter Idriss Deby, Blaise Compaoré, devant l’opinion publique de leur pays. Tôt ou tard, ils seront décriés, comme Ben Ali et Hosni Moubarack. En Côte d’Ivoire, ça fait vraiment rire. Très poliment, je suis déçu des institutions républicaines ivoiriennes. Surtout à cause de ce qui s’est passé avant, pendant et après l’élection présidentielle. Une élection à double prestation de serment et d’investiture. Je n’ai rien compris de cette moralité constitutionnelle de l’histoire politique et démocratique de la Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo, déclaré président de Novembre à Avril, est tout à coup, présumé suspect et déchu de son fauteuil présidentiel au profit d’Alassane Ouattara. Bavure constitutionnelle ? Du jamais vu. Dans quel pays sommes-nous ? Henri Konan Bédié, qui rit sous cape de cette bavure constitutionnelle, peut lui aussi de façon ‘’mutuelle’’ demander son investiture, au nom de son expérience politique, tout en proclamant Ouattara Alassane ‘’forclos’’. Henri Konan Bédié avait 12 chantiers, malheureusement inachevés. Ouattara Alassane à 10 chantiers. Faut-il rire ? De cette bavure constitutionnelle en Côte d’Ivoire, la comédie juridique vient du président du Conseil constitutionnel qui aura investi deux présidents, avec des résultats douteux. Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale indépendante ‘’fuit’’ de la Côte d’Ivoire, son propre pays, après avoir mal informé, les 5 millions d’électeurs ivoiriens sur les vrais résultats. A mon avis, la Côte d’Ivoire reste la championne en titre des absurdités constitutionnelles, démocratiques et politiques. Un pays où tout le monde a foulé aux pieds les lois républicaines. Depuis une quinzaine d’années, la Côte d’Ivoire peine à se doter de véritables hommes politiques, d’institutions républicaines solides, et d’une société civile qui se suffit. De nombreux Ivoiriens ne savent pas faire la différence entre la loi, le droit et la justice. Combien d’Ivoiriens savent-ils que l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire a coûté plus de 300 milliards de F CFA ? L’absurdité constitutionnelle que traverse la Côte d’Ivoire depuis plusieurs années, reflète le manque de qualité des hommes politiques. C’est pourquoi la gestion de l’histoire politique en Côte d’Ivoire est émaillée d’absurdités démocratiques, de passions inutiles, et de malaise. Il faut le dire sans crainte, qu’organiséedans cette indignation excessive, l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, n’a pas été un succès. C’est clair, et qu’on ne se trompe pas : l’Afrique est un continent à 53 Etats…Mais des Etats plein d’absurdités constitutionnelles, politiques et de médiocrités démocratiques.


‘’Africa 7’’, la 6e télévision sénégalaise lancée bientôt- ‘’Africa 7’’, c’est la sixième chaîne de télévision privée sénégalaise qui émettra très bientôt. Alors qu’en Côte d’Ivoire l’on est encore loin de la libération de l’espace audio-visuel.


Par Ben Ismaël

Source: abidjan.net