Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

5J’ai promis depuis quelques temps déjà d’écrire régulièrement une chronique dans le journal La Voix. Pour une première, je cherchais un sujet qui puisse me permettre d’appliquer la méthode AIDA. Cette technique apprise dans les écoles de marketing a pour objet d’Attirer le regard sur un objet donné, susciter l’Intérêt pour l’objet en question, déclencher le Désir d’acquérir l’objet et enfin, pousser votre cible à poser l’Action d’acheter, adhérer, faire. Ce dimanche matin, un rapide tour sur Facebook (le réseau social qui fait fureur maintenant), m’a décidé de consacrer cette première chronique à la « Première dame » du Tchad.

Sur Facebook, il y a un profil du nom de la femme de notre président de la République. A l’occasion de son anniversaire, si vous ne le saviez pas, c’est depuis le 2 avril dernier que notre première dame a soufflé sur ses trente bougies, des centaines de personnes lui ont présenté leurs vœux de tout ce qu’il y a de biens. Je ne sais pas si les gens qui sont « ses amis » en ligne le savent, mais moi je suis convaincu que ce n’est pas elle qui est derrière cela. Vous allez me dire comment se fait-il que je sois aussi affirmatif. La chose est simple comme de l’eau de roche. Un rapide coup d’œil sur la résolution des photos vous indiqueront que celles-ci sont téléchargées d’un site Internet. Puisqu’elle-même n’aura pas besoin de télécharger ses photos dans la mesure où elles sont disponibles auprès de la gigantesque photothèque de Brahim Adji. Bref, l’intérêt de ce profil est ailleurs.

Ce qui m’a poussé à vous entretenir de cela résulte du nombre des personnes qui ont ajouté Hinda dans la liste de leurs « amis ». Le dimanche 4 avril 2010 à 15h43, ils étaient 1025 Tchadiens à se dire « amis » de Hinda Déby sur Internet. Tandis qu’au même moment, ces mêmes Tchadiens sont 1478 à être adhérents du forum « combien sommes-nous des Tchadiens sur Facebook ? ». Venant loin derrière, le profil d’Idriss Déby Itno ne récolte que 731 membres. Cela veut dire tout simplement que plus de deux tiers des Tchadiens du plus important réseau social sont « amis » avec la première dame. Autrement, tout ceux-là ont de la sympathie pour elle. Ils lui font confiance.

 

En tant que communicant, je suis intéressé par cet important vivier de cibles pour une personnalité publique et surtout politique. Je suis surpris qu’officiellement, cela ne fasse pas broncher la Présidence de la République du Tchad qui dispose (très sérieusement) d’une direction des Nouvelles Technologies au sein de la Direction Générale de la Communication. Pourquoi ne font-ils pas de la récupération de Facebook comme l’ont expérimenté des hommes d’Etat à l’instar de Barack Obama et son épouse, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin... ? Pourquoi cela ne peut être le cas au Tchad ?

En même temps, la popularité de Hinda Déby Itno auprès de la jeunesse tchadienne doit être exploitée par le couple présidentiel afin d’asseoir une véritable base de dialogue avec cette jeunesse éparpillée de par le monde et qui n’aspire qu’à servir son pays. A la veille d’importantes échéances électorales, Hinda Déby et son mari doivent saisir la main tendue vers eux par la jeunesse de leur pays qui veut d’une paix durable, d’une justice sociale, d’un accès équitable aux ressources et aux opportunités du Tchad.

Une jeunesse Tchadienne fatiguée des années de guerre. Une jeunesse qui veut pouvoir investir son savoir-faire pour sa nation. Une jeunesse qui s’est complètement détournée des discours politiciens et qui n’écoute que la voix du développement. Une jeunesse qui représente plus un capital qu’une menace. Une jeunesse qui n’attend que d’être écoutée.

 

Cette jeunesse se reconnait à travers sa Première dame qu’il a vue au Béguinage, au Sacré-cœur, dans les quartiers et qui a partagé avec lui les affres des études sans bourse et de la non-reconnaissance de l’excellence par l’administration qui privilégie le copinage. Les N’Djaménois et autres Tchadiens se reconnaissent à travers Hinda Déby Itno qui s’habillent comme eux (voile de peu de valeur, pas de bijoux d’or ostentatoires), qui célèbre les fêtes de noël comme eux…C’est pour cela qu’ils sont encore plus déçus quand ils la voient nommer son petit frère (non expérimenté) à un poste aussi important.

 

Il appartient à Hinda Déby Itno de transformer ce véritable buzz du net en un capital pour le Tchad et pour le régime de son mari. La victoire pour Idriss Déby Itno ne devrait pas être que militaire. Mieux, la débâcle actuelle de la rébellion minée par des profondes divergences internes doit faire tourner le Président de la République vers des véritables enjeux de politique générale dont la jeunesse doit être le cœur de cible.

 

 

(1)      Le Buzz est une pratique qui consiste à faire beaucoup de bruit sur Internet pour quelque chose ou autour d’une personne.