Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-3.jpeg

 

Lagos (Agence Fides) – Les chrétiens nigérians des tribus indigènes de l’Etat de Yobe sont terrorisés et se préparent à abandonner leur territoires ancestraux à cause des menaces et des violences du groupe de miliciens islamiques « Boko Haram » qui poursuit ses attaques contre les églises et les habitations de fidèles chrétiens. C’est ce qu’indiquent des sources de Fides au Nigeria rappelant que « la population du Nord est en proie à la panique et vit dans l’insécurité après la fin de l’ultimatum lancé par les miliciens dans le cadre duquel ils intimaient aux chrétiens de quitter le pays ».
Les attaques de la secte Boko Haram dans le nord du Nigeria se poursuivent et ce même après que le Président Jonathan ait décrété l’Etat d’urgence afin de prévenir la violence dans quatre Etats et qu’il ait fermé les frontières avec le Cameroun, le Tchad et le Niger. Selon des sources de Fides, « la secte Boko Haram change actuellement de tactique afin de contourner l’Etat d’urgence. Ses membres surveillent les zones dans lesquelles les chrétiens se réunissent, signalent les maisons et les chapelles chrétiennes puis les attaquent, allant de maison en maison, au cours de la nuit ».


Ainsi que le fait remarquer à Fides l’ONG « Christian Solidarity Worldwide » qui est présente sur place, à Damaturu, capitale de l’Etat de Yobe, des hommes armés ont attaqué un complexe chrétien à Gashu’a Road, causant la mort de deux personnes et en blessant d’autres. La milice continue à organiser des attentats à la bombe dans les Etats de Borno, de Jigawa et de Gombe. Selon les chrétiens du cru, « le danger réside dans le fait qu’en cas de représailles, de nouvelles violences puissent avoir lieu, déclenchant un cercle vicieux d’effusion de sang ».


Le Père Timothy Lehane Barrett, Secrétaire général de l’Œuvre pontificale pour la Propagation de la Foi, qui s’est rendu récemment au Nigeria, indique à Fides : « La secte Boko Haram ne représente par les musulmans nigérians. J’ai vu de nombreuses manifestations de dialogue et de solidarité interreligieuse parce que les musulmans voient les bonnes œuvres accomplies par les chrétiens. Nous voulons dire aux chrétiens nigérians qu’ils ne sont pas seuls, que de nombreuses communautés de par le monde prient pour eux et leur sont proches. Je sais que les fidèles au Nigeria offrent à Dieu leur souffrance et prient pour les chrétiens persécutés dans le monde entier, pour les fidèles européens et également pour leurs ennemis, c’est-à-dire pour ceux qui les attaquent et les tuent ». (PA) (Agence Fides