Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

LA FRANçAFRIQUE ?

Depuis des decennies, la France puissance colonisatrice de l’Afrique au sud du sahara ; use de tournure q’elle a tendance à actualiser par rapport à l’évolution du contexte mondial. Ainsi de l’esclavage, nous avons connu les missionnaires et explorateurs dont la mission ne se limitait pas evangeliser les populations africaines. Mais, à proceder à la cartographie du partage du gateau qu’est l’Afrique.
Apres cette ére nous avons également connu les deux guerres mondiales et la colonisation. Actuellement le concept le plus en vogue pour assoire sa domination sur les populations africaines, reste : la françafrique.
Il faut que les africains sachent que le bon sens : la faculté de distinguer le bien du mal, le vrai du faux est une faculté innée dont est pourvue tout un chacun d’entre nous, sans distinction de race ni de couleur.
A y voire de plus prés, nous n’avons pas besoin de cette françafrique qui est tout sauf une collaboration d’égal à égal. L’Afrique doit amorcer sa rupture du joug de l’occident. Cette rupture ne sera possible que si les poupulations africaines mettent en avant leur souveraineté monnétaire, leur indépendance monnétaire.
On serait tenté de nous dire que les pays africains au sud du sahara les premiers à déclarer leur indépendance monnétaire comme la Guinée Conakry de Ahmeth Sekhou Touré, ont lamentablement échoué. Mais, si autant la Guinée dans cette phase de briser les chaines de la honte a échoué. Nous avons en guise d’exemple d’autres pays africains qui on réussi cette phase de souveraineté monnétaire, et nous pouvons parmi ces pays cités, la Mauritanie, la Gambie, le Ghana, les pays du Maghreb : le Maroc, 1957 ; l’Algérie, 1958 ; la Tunisie, 1960.
Il s’avére donc apodictique, nécessaire de souligner que cette souveraineté monnétaire obeit à des normes pour la reussir :
- Il faut d’abord réformer l’industrialisation de ces pays africains, en transformant tous les produits nationaux bruts en produits finis ; afin de permettre aux populations locales de subvenir à leurs besoins de consommation en comptant sur nos propres forces.
- Fermer nos frontieres, pendant la mise sur pied de ces réformes, pour empécher à l’occident de nous submerger avec leurs produits.
- Eduquer les mentalités africaines à une consommation locale ; en incitant nos dirigeants à appuyer cette initiative.
Pour détourner les populations africaines de l’essentiel les perméttant d’etre libres. La France invite nos dirigeants à organiser des éléctions libres et transparantes. Durant ce processus les populations africaines pensent avoir fait le plus difficile ; en choisissant un dirigeant sur qui elles fondent leurs espoirs et présentent comme leur champion. Ce choix ne va rien arranger. Ce président champion, élu démocratiquement dont est fier son peuple, va prendre son baton de pèlerin pour aller à nouveau jouer les mendiants auprés de la France et du reste se l’occident.
Au cours de ces périples de mendicité, il va négocier avec l’occident des marchés de son pays au grand dam de sa population. Cette situation de main liée de ce président africain est anormale. Mais il n’y peut rien, il est obligé de se soumettre. Les centaines de millions de francs qu’il a utilisés pour faire sa campagne et arriver au pouvoir ont été données par les bailleurs français ou occidentaux. Ce qui fait que, tous les marchés dans nos pays sont éxécutés par les entreprises occidentales.
Ce président africain ne pourra et n’osera jamais prononcer le terme d’independance monnétaire, de peur de se faire déposer. C’est nous, poplulations africaines qui devons mener ce combat.
La fameuse monnaie CFA, si on le decortique, qu’est ce que ça donne : Colonies Françaises d’Afrique.
A suivre. Merci et à bientôt.
GNOKHOBAYE DIOUF
LE PAYSAN NOIR