Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Lettre ouverte à l’attention de

Mesdames, Messieurs les députés,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

 

Faut-il vous rappeler que du fond de vos villas somptuaires, vos salons feutrés et climatisés, vautrés dans des grosses cylindrées qui imbibent vos poumons d’un air frais et vivifiant, vous sentez à peine la fournaise qui brule à  vif des milliers de nos compatriotes ces derniers temps dans notre pays et plus précisément à Ndjamena.

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, jamais de mémoire d’homme, la température n’a atteint une telle extrémité faisant de notre capitale un four crématoire à ciel ouvert. Savez-vous, Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres que la canicule est une tueuse à gage redoutablement efficace et insidieuse ?

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, en des pareilles circonstances, j’aurai voulu voir les membres du gouvernement et ceux de l’illustre Assemblée dite nationale faire œuvre de contrition en se fondant avec le petit peuple qui brule sous les 49°- 50 ° Celsius à l’ombre(un record de chaleur absolu). Avez-vous initié des programmes visant à juguler voire à atténuer cette vague de chaleur ? Vous devriez marcher de votre domicile pour le bureau  afin de mesurer la souffrance qu’endure quotidiennement la population paupérisée, laissée aux abois et sans possibilité de se protéger contre cette canicule tueuse. Quelles sont les mesures prises en des  cas semblables pour limiter les vagues de décès ?

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, vous êtes sans ignorer que les enfants sont les premières victimes de cette canicule, car, leur corps frêle est moins développé et moins capable de régulariser sa température quand il fait très chaud. J’imagine bien que votre progéniture serait dans une ambiance décence au frais du contribuable qui brule vif au soleil et qui se fait enterrer  chaque jour comme des fourmis. Avez-vous fait un rapprochement entre le bitumage et les constructions en béton qui pourraient être des facteurs augmentant la chaleur ? Aviez-vous pensé à créer des ilots verts en remplacement des espaces verts que vous vous êtes partagés ou alloués à vos proches ? Peut-être que vos techniciens me contrediraient sur le rôle des ceintures vertes pour atténuer la vague de chaleur. Car, au Tchad, on vit dans un monde d’innovation qui frise l’hystérie.

 

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, faut-il vous rappeler que le stress dû à la chaleur chez les nourrissons, les jeunes enfants, les malades et les personnes âgées pourrait poser un risque grave pour la santé et, dans certains cas, peut même conduire à la mort ? Avez-vous les statistiques des personnes décédées durant ces derniers jours à cause de la canicule ? Vous êtes tous interpellés face à votre conscience, devant le peuple et devant Dieu. Vous humez l’air frais, placides et adipeux sans savoir ou faisant semblant de reconnaitre que de dizaines de personnes meurt chaque jour.

 

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, vous devrez être solidaires avec le petit peuple en mettant de cotés vos moyens roulants et en fermant vos climatiseurs, ainsi vous pourriez mesurer à fleur de peau l’impact de la chaleur sur la population. Aviez-vous décrété la fermeture des écoles pour éviter d’allonger la liste des victimes de cette tueuse invisible et implacable ? Normal, vos enfants ne connaissent pas ou ont oublié les angoisses de la chaleur qui mord dans un corps déshydraté, affamé et malnutri. Car, vous conviendrez avec moi que la plupart de nos compatriotes ne mangent pas à leur faim. Vous devriez montrer un exemple en renonçant également à un ou deux mois de votre faramineux salaire pour venir en aide aux populations en bute avec la famine à l’Ouest du pays. Vous saurez joindre les deux bouts en puisant dans vos économies et l’argent illicitement thésaurisé qui sommeille dans des lieux sûrs.

 

Mesdames, Messieurs les députés et les Ministres, en espérant que vous voudriez bien sortir enfin de votre léthargie due à l’air frais de la climatisation et au trop plein de vos incessants repas copieux afin de vous pencher sur la situation précaire de milliers de vos compatriotes, ceux-là pour qui vous êtes sensés  défendre et représenter. Dites-nous combien de nos compatriotes sont en mort durant cette vague meurtrière de chaleur.

 

                                                                                                Abbas Kayangar