Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

sadia.jpgLa jeune Sadia a été attachée à une grosse barre de fer par son oncle Ahamat qui voulait l'empêcher de sortir.


La jeune Sadia de nationalité tchadienne, est élève au collège de la Vina à Ngaoundéré en classe de 3e. Une adolescente que l'oncle, Ahamat, un transporteur décrit comme étant " trop agitée " à telle enseigne que son frère, le père de Sadia l'a même expulsée de la maison familiale. " C'est suite à cette situation que je l'ai prise afin de la ramener sur le droit chemin ", expliquera l'oncle. Cependant c'était sans compter sur le goût prononcé de Sadia pour les escapades. En dépit de toutes les remontrances et sermons de son cher oncle, Sadia continuera de n'en faire qu'à sa tête. Las donc de subterfuges pour remettre sa nièce sur les rails Ahamat s'en va jusqu'au Tchad lui chercher un mari. Mari Sadia refuse. " Mon oncle voulait me forcer à épouser un vieux que je ne connais même pas, c'est un mariage forcé c'est pour cela que j'ai refusé", se défend-elle. Furieux, son oncle décide de l'immobiliser par tous les moyens.


Pour ce faire, il l'a d'abord enchaîné puis, pour supprimer tout mouvement, l'autre bout de la chaîne sera minutieusement nouée au tour du gros carter d'un camion.

Pendant quatre jours c'est-à-dire du 10 au 13 mars dernier la jeune fille va rester prisonnière de ces chaines, jusqu'à ce que l'une de ses camarades ayant constaté va décider de lui rendre visite. C'est alors que cette dernière va découvrir avec stupéfaction sa camarade enchainée au carter d'un camion. Aussitôt Sadia va utiliser le téléphone de sa camarade pour composer le 117 et alerter les éléments de l'Esir (équipe spéciale d'intervention rapide). Quelques minutes plus tard, elle est délivrée par ces policiers, venus immédiatement à son secours. " Je reconnais ce que j'ai fait. Cette fille constitue une honte pour la famille. Elle exagère un peu trop " déclarera son oncle Ahamat à la police après son arrestation. Sadia a porté plainte contre son oncle pour traitement inhumain. Jusqu'à mardi dernier, Ahamat croupissait encore dans les cellules du commissariat central de Ngaoundéré, en attendant d'être déféré. Sadia de nouveau libre de ses mouvements a pris un chemin qui demeure un mystère pour tout le monde.


© Mutations : Yanick Yemga


Source: Camer.be