Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

NON A LA DIPLOMATIE DE MOUSSA FAKI

C’est assez pour que ça s’arrête

     Nous sommes ressortissants  d’un pays (le Tchad) qui a  brisé depuis deux décennies les chaînes de la dictature. Peu importe les difficultés rencontrées ça et là quant à la promotion et la sauvegarde de la démocratie, il est incontestable au jour d’hui de dire que nous sommes un peuple épris de, liberté, justice et de paix.

    La répression sanglante du régime de Hissène  Habré  n’a épargné aucune couche sociale au Tchad .La Direction de la Documentation et de la Sécurité (D .D.S) et son cortège de tueurs professionnels tel que KONGARENA Albert (l’actuel attaché de sécurité de l’Ambassade du Tchad auprès de la République du Congo) ont torturé, massacré, poussant ainsi la grande partie de l’élite tchadienne de l’époque à la porte d’exil. Où qu’il soit, tout tchadien vit encore et toujours sous le choc de l’assassinat de ses proches. A BRAZZAVILLE,  nous, communauté tchadienne vivons un véritable supplice de voir au quotidien des diplomates tortionnaires  qui, non seulement se croient intouchables mais pire encore continuent de nous   infliger des injustices sur la base des prétextes.

Madame KALZEUBE NELDIKINGAR MADJIMTA, ambassadeur du Tchad auprès de la République du Congo et  son  ramassis de subalternes sont en train de compromettre dangereusement  la belle relation qu’il y a entre le Tchad et la République du Congo.

Nos deux pays sont liés par de très beaux souvenirs et depuis toujours, nous vivions en toute quiétude avec nos enfants au Congo et notamment à Brazzaville jusqu’à ce que l’Etat tchadien décide délibérément  d’aller détacher la psychopathe  MADJIMTA sur le pied du manguier, abrogeant ainsi sa cure, et de nous l’amener ici comme ambassadeur. Et comme le malheur ne vient jamais seul, il a fallu que la matrone à l’apparence japonaise soit accompagnée de son fatras de collaborateurs dépourvus de toute aptitude intellectuelle acceptable.

C’est à partir de ces jours que notre véritable calvaire a  commencé. Ils n’y a pas encore longtemps que ces « diplomates » qui sont pourtant censés nous protéger  ont mis nos étudiants en prisons sous prétexte d’être des rebelles. Au jour d hui la liste de leurs  cibles est rallongée car même le chef de la communauté, Monsieur YOUSSOUF OUMAR est dans leur collimateur.

Le plus flagrant dans tout  cela c’est ce qui s’est passé la semaine du  24. En effet à l’arrivée d’une équipe tchadienne de football à BRAZZAVILLE  pour participer  au championnat de la C.E.M.A.C (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale) septième édition, un groupe de femmes du Mouvement Patriotique du Salut (M.P.S), Bureau politique de DEBY à BRAZZAVILLE a manifesté sa bonne volonté de préparer un festin à ces jeunes footballeurs comme marque de bienvenue et surtout de saluer  leur courage par rapport à ce match de football. Mais tenez vous bien, ces pauvres femmes ont été chassées comme des chiens des locaux de l’hôtel «  imoungui » étaient logés les joueurs et leurs ustensiles saccagés par le Criminel KONGARENA Albert et son imposteur premier conseiller AHMAT IBEDA sous l’instruction de leur ambassadeur psychopathe soi-disant que ces femmes avaient un projet d’empoisonnement à l’égard des joueurs. Il est plus qu’évident qu’un Homme, jouissant de toutes ses facultés mentales ne puisse faire preuve d’un tel écart de comportement.

Hier nos enfants et cadets étudiants ont subi tous les sévices en prison par ce qu’étant « rebelles » ou ayant « fomenté un coup d’Etat », au jour d hui  leurs mères sont accusées d’empoisonnement alors on se demande à qui  sera le tour demain. Il est probable qu’à la prochaine fois le Président DEBY ne soit lui-même  accusé de coup d’Etat sur son Excellence DENIS SASSOU NGUESSO. En tout cas rien n’est moins sûr quand on vit une parodie de diplomatie comme celle de madame KALZEUBE et surtout lorsqu’une Ambassade comme la nôtre est  dirigée par une femme vivant sous les séquelles des troubles psychiques.

Nous avons assez marre des attachés de sécurité tel que KONGARENA Albert qui prend plaisir, dans la mort des autres en ordonnant au service de sécurité congolais de tirer à bout portant, au moindre geste sur la communauté tchadienne constituée majoritairement des femmes et des enfants, venus à l’aéroport accueillir le Président DEBY lors des festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance du Congo sous prétexte que celle-ci présente un danger pour IDRISS DEBY. Heureusement, la garde présidentielle congolaise a fait preuve d’un très bon esprit d’ouverture et le bain de sang  a été  évité de justesse ce jour là.

Ces parvenus diplomates  sont très conscients de leur incompétence caractérisée. C’est pourquoi il leur faut à chaque fois créer des scenarios, semer la confusion, soulever de faux débats, orienter tous les problèmes sous un angle sécuritaire ou politique pour traquer, persécuter leurs compatriotes afin de mettre le voile sur des questions fondamentales ayant trait à leur compétence professionnelle. Si vous demandez au goujat AHMAT IBEDA (premier conseiller), à un LOUAKENE ABDOULAYE (attaché culturel) ou à une NELDIKIGNGAR MADJIMTA (ambassadeur) : « Combien de fois avez-vous pris part à des séminaires ou des rencontres dans le cadre de votre profession ? », tous vous dirons sans hésitation : PLUSIEURS FOIS ! Mais si vous leur demandez combien de fois ont-ils pris la parole pendant ces rencontres, ils vous repondront timidement zéro fois.

OUI ! Zéro fois et rien de toute cette inaptitude intellectuelle de nos « diplomates » n’est étrange dès lors qu'on connaît le coefficient intellectuel d’un phénomène   comme LOUAKENE ABDOULAYE qui commence n’importe quelle phrase par C’EST- A- DIRE QUE ou un AHMAT IBEDA qui est un personnage de cruelles railleries même pour les concierges de l’Ambassade à cause de sa célèbre baisse de niveau.

L’Ambassade du Tchad au Congo existe grâce à nous communauté tchadienne (du moins grâce à notre demande). Autre fois, nous étions une forte communauté sans une Ambassade et c’est la nécessité de la défense des intérêts de notre pays qui nous a incités à adresser plusieurs correspondances y relatives au Président de la République, au Ministère des Affaires Etrangères, au Parlement…, et voila l’Ambassade existe au jour d’hui.

De BIDI Valentin à BINTOU MALOUM, nous avons connu des Diplomates honorables, respectables et respectueux, des personnages inoubliables car justes, honnêtes et toujours prompts à agir pour notre cause et celle de la République.

Plutôt que de continuer sur cette lancée, au jour d’hui, le Ministère des Affaires Etrangères nous envoie des tortionnaires et des paranoïaques.

GASTON Bachelard disait : « Sans l’erreur, on ne saurait percevoir la Vérité », ainsi nous avons pardonné à MOUSSA FAKI ses erreurs de nous avoir envoyé des tortionnaires mais il est tant de rompre avec les velléités.

La parodie de diplomatie de madame KALZEUBE NELDIKINGAR MADJIMTA, nous en avons assez.

 

Les sages de BRAZZAVILLE

E-mail : sagesdebrazzaville@yahoo.fr