Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Nomination à la tête de la Banque de l'Habitat du Tchad- Hicham Ibni Oumar Mahamat Saleh est désormais le Directeur Général de la Banque de l'Habitat du pays // Lettre ouverte sur le Tchad - La communauté internationale se trompe en considérant le présdent Idriss Deby comme gage d'une stabilité sous-régionale face aux menaces terroristes//

Géo-localisation

Publié par Mak

Charles-Massi-1

Charles Massi, chef rebelle centrafricain, disparu entre Ndjaména/Bangui

 

Dix mois est sans nouvelles du chef rebelle centrafricain Charles Massi. Selon sa famille, il aurait été enlevé au Tchad en décembre et remis aux autorités centrafricaines qui l’auraient torturé à mort.

 

Charles Massi est mort, assassiné et les preuves s’accumulent. Massi ? Un acteur clef de la politique centrafricaine et grand commis de l’État. Né le 25 juillet 1952 à Baboua, dans la région de Nana-Mambéré, dans l’ouest du pays, non loin de la frontière camerounaise, Charles Massi était devenu, après des études suivies à l’École de Santé navale de Bordeaux, pharmacien-biologiste des armées avec le grade de commandant. Régulièrement ministre et député, de 1993 à 2007, il est aussi le fondateur de son parti, le Fodem.Cet événement est l’occasion de réchauffer des relations bien dégradées entre le Tchad et la Centrafrique. Bangui livre alors à N’Djaména le « général » Baba Ladde, un rebelle tchadien réfugié en Centrafrique. Et N’Djaména fait cadeau de Charles Massi à Bangui, non sans avoir obtenu l’assurance « qu’aucun mal ne lui serait fait ». Bien sûr. Le 16 décembre, c’est un détachement de la garde présidentielle centrafricaine, conduit par le capitaine Vianney Sem Ndiro, qui vient chercher le prisonnier.

Continuez sur : bakchich.info