Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Massacre de tchadiens au Nigeria,  le lien financier de deux ministres tchadiens avec Boko Haram

875659 people-watch-as-smoke-rises-from-the-police-headquar

Ce dernier temps, notre grand voisin le Nigeria se méfie beaucoup de son voisin tchadien, à cause de la régionalisation de la fameuse secte islamiste Boko Haram. Au mois de février, un petit village nigérian sur la frontière tchadienne, situé à l’ouest du Lac-Tchad a été complètement détruit par la police militaire nigériane. Nous, diaspora tchadienne vivant à Maidougouri, nous avons appris la nouvelle avec beaucoup d’amertume et de désolation.  Pour rappel, ce village est nigérian mais tous ses habitants ont les deux nationalités et tous d’origine tchadienne. Trois survivants de ce village ont réussi à regagner Maidougouri. L’un d’eux est le seul rescapé du massacre et les deux autres absents lors du massacre par ce qu’ils étaient au village voisin. Non loin de ce village, il y a un poste de contrôle où Boko Haram avait attaqué et tué trois  militaires nigérians. La riposte à été brutale et fatale et les tchadiens ont été les premières victimes de ce drame. Ce fut un massacre sans merci, (hommes, femmes, enfants, et vieillards) ont été tous massacré. Au total, 87 personnes sont abattues froidement et leurs maisons brûlées par ce qu’elles sont seulement d’origine tchadienne. Les opposants tchadiens au Nigeria et la diaspora avons fait notre petite enquête auprès de certaines autorités nigérianes. Certaines nous répondent directement que : << Le Tchad a des forces dans la zone. Auparavant, les militaires tchadiens et nigérians faisons des patrouilles mixtes sur les intérieurs de deux frontières. Depuis quelques mois, on ne peut plus faire confiance par ce que nos renseignements confirment que votre pays est devenu un lieu de refuse stratégique pour Boko Haram. Et ces derniers temps, nous avons des pistes que ses membres bénéficient directement des soutiens financiers importants auprès de certains VIP tchadiens (ministres). >>  Quand nous avons posé quelques questions aux trois survivants du village, non seulement ils confirmèrent les soutiens financiers des VIP tchadiens, mais l’un des survivants détient une photo sur laquelle deux membres de l’actuel Gouvernement tchadien prennent du thé autour d’une thermos avec le rescapé qui est ici présentement à Maidougouri. Nous sommes très surpris de découvrir et d’identifier sur la photo les visages du Ministre tchadien des Infrastructures et d’equipement, monsieur Abbas Mahamat Tolly et celui du Ministre de l’Aviation Civile et des transports, monsieur Abdel Kerim Souleyman Terio. Toute suite, nous avons eu l’idée de poster cette photo sur le net, mais le rescapé nous a supplié de ne pas faire par ce qu’il serait rapidement pris et décapité par les services nigérians si cette photo devenait a la portée de tous. A la question de savoir comment ils ont eu accès a ces deux monsieurs ?  L’un des survivants un peu traumatisé par le massacre du village nous répond calmement : <<Al-hadji Abbass est un ancien ami, nous le connaissons depuis. A chaque fois, quand nous arrivons au Tchad, nous prêchons souvent avec lui surtout pendant les weekends. Au mois de décembre 2011 (nous étions six), au retour de Houroudje (mission de prêche,) Al-hadji Abass nous a invité dans sa maison pour nous présenter Al-hadji Abdel kerim…..nous avons partagé un beau moment avec les frères. A la fin de la rencontre, Al-hadji Abbas a demandé à  Abdel Kerim de nous aider pour nos sorties en Houroudje Sabi lilahi…..Depuis lors, les deux frères nous ont beaucoup aidé en nous hébergeant et surtout nous finançant dans nos différentes missions de prêche. >>

La police Nigériane détient d’autres sources confirmant que les VIP tchadiens sont entrain d’aider clandestinement les terroristes de Bokko Harem. Il est dommage que des <<ministrons>>  détournent des milliards sur les dos des pauvres contribuables juste pour financer les activités terroristes contre un pays voisin et frère. De Maidougouri jusqu'à l’ensemble des frontières avec le Nigeria, ce dernier temps les tchadiens sont massacrés arbitrairement par ce qu’ils sont soupçonnés de terroristes. Dommage que les membres d’un Gouvernement (des intégristes pure) financent, hébergent et nourris les disciples d’une secte terroriste et ces derniers continuent  à travailler librement par ce qu’ils se sentent intouchables (l’un le neveu du Président et l’autre famille proche et de la même région que le président Deby). Il n’y pas de fumée sans feu, ici a Maidougouri, beaucoup des sources témoignent que plusieurs membres de la secte, après interrogatoire, ont fondu des noms de ministres tchadiens. Nous tchadiens résident à Maidougouri nous souffrons à cause de notre nationalité devenu synonyme de la secte Boko Haram. S’il vous plait veuillez nous sauver de ce drame inconnu.

 C’est vraiment dommage que des membres du Gouvernement ternissent l’image d’un pays tout entier.

NB : Une fois que le rescapé sera mis hors du danger, nous allons publier la fameuse photo sur le net.

A suivre.

 

Abdel Aziz Youssouf IBNI Hassane,

Tchadien résident à Maidougouri (Nigeria)