Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Arrêtons de discréditer notre cher pays le TCHAD à  travers les chancelleries.

 

 

Il est vrai qu'en administration, la nomination à un poste de responsabilité relève de la discrétion du chef mais ceci ne peut s'appliquer à tous les postes.Le poste d'Ambassadeur ou de Représentant du Tchad auprès des Etats et Organisations Internationales doit faire exception Je veux parler des ambassades ou missions du Pays de Toumai à Washington, Paris, Addis Abeba et Genève. Si ailleurs on a nommé des hommes qui ont fait leurs preuves en diplomatie, à Genève, le Ministre des Affaires Etrangères de l'époque a induit le chef de l'état en erreur en nommant l'actuel ambassadeur comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la fédération helvétique ,des Nations Unies et autres Organisations Internationales.Nos autorités doivent comprendre que la Suisse  et plus particulièrement Genève est une ville cosmopolite, mais surtout une ville de culture  avec une intelligentsia très célèbre. La Suisse est également un pays où règnent la véritable démocratie et surtout la bonne Gouvernance. Par rapport à cette particularité de Genève, nos autorités devraient faire preuve de bonne volonté en nommant à ce poste un homme de carrure doué  intellectuellement, politiquement et administrativement bref un cadre compétent pour représenter dignement le Tchad .Or que constatons nous dès l'arrivée d'un citoyen lambda à notre Ambassade, une arcade   de quelques mètres carrés  situé dans le même immeuble sans les couleurs du TCHAD.

 

Mis à part cette particularité de notre ambassade, le chef de mission même n'est qu'un apatride à la recherche de son propre intérêt et non de celui du pays. Sa seule référence est l'hypocrisie, la cupidité doublée d'un mensonge extrême dans tous les domaines. Pour voilée son incapacité et son incompétence, il utilise l'arme de la division pour semer la zizanie au sein du personnel malgré le faible effectif. Et comme si cela ne suffisait pas, il cultive avec passion la division nord- sud. Chrétiens musulmans  pour diviser la petite communauté tchadienne ; chose qui n'existait pas par le passé en Suisse.Pour masquer son incapacité surtout intellectuelle, il évite les réunions alors que c'est au cours de ces rencontres qu'on débat des grands sujets de développements Il se comporte ainsi parce que incapable de lire même la déclaration d'une page préparée par le experts. Aussi fait-il tout pour que les ministres et autres personnalités qui viennent en mission à Genève n'entrent pas en contact avec le personnel ou les Tchadiens jugés susceptibles de faire des révélations .Pour décourager davantage le personnel déjà abandonné à son triste sort, il confisque les voitures achetées par l'état au profit de sa famille :une voiture pour madame une pour le enfants et la troisième pour lui-même,Les experts doivent se débrouiller pour aller dans les réunions au nom du Tchad que Bamanga Abbas Malloum représente en Suisse .Pour se maintenir ,il distribue des cadeaux à tour de bras à tous ceux qui sont capables de le défendre auprès du chef de l'Etat. Par contre dans les autres missions mêmes celles des pays les plus démunis on cherche à vendre l'image du pays en donnant une valeur aux diplomates. La question qu'on se pose est de savoir si le pays n'a plus de diplomates compétents pour le représenter auprès des autres nations ?  Arrêtons de faire des farces jusqu'à l'extérieur en nommant des apatrides, des hommes atteints d'une cécité intellectuelle notoire qui ne connaissent que défendre leurs intérêts et non ceux du pays.

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères est interpellé  et doit sortir de sa léthargie face à cette humiliation du Tchad par un arriviste sans scrupule qui nous humilie devant ces Grandes Organisations .Disons non au clientélisme et au  favoritisme  en nommant des hommes qu'il faut à la place qu'il faut. L'honneur et la crédibilité du TCHAD en dépendent, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères du Tchad.

 

 

Namarde Bachar Ndjamena