Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Comme si l’histoire se répète avec la mise en place de la CENI au Tchad.

Le MPS veut, par la force, avoir 4 sièges à la CENI en violation des dispositions de l’article 3 de la loi n°016/PR/2013 du 7 aout 2013 amendée par tous ses propres alliés, adoptée par l’ensemble des députés des partis politiques de la majorité représentés y compris bien entendu les députés du Mps siégeant à l’Assemblée Nationale et promulguée par M. Idriss Deby Itno, Président Fondateur dudit MPS et non moins Président de la République.

Devant le refus du bureau de la Coordination du Cadre National du Dialogue Politique (CNDP), le MPS bloque la mise en place de la CENI après avoir tenté vainement, par des manœuvres et le forcing digne de ce mouvement patriotique du salut. Campé sur sa position, le CNDP attend toujours le dossier de candidature de l’unique représentant du Mps à la CENI pour l’examiner comme les dossiers tous les autres candidats des partis politiques éligibles pour siéger à la CENI.

Aux dernières nouvelles, le Gouvernement du MPS ne s’avoue pas vaincu. Il veut, coûte que coûte, abroger l’article 3 de la loi ci-dessus cité. Il tente de soumettre à l’Assemblée Nationale un projet de loi tendant à faire sauter la parité qui l’empêche de dormir. Cette parité a, pourtant, été obtenue de haute lutte par l’opposition. Cet article dispose que «la CENI est composée de 41 membres dont-

-          un Président choisi d’accord parties parmi les personnalités reconnues pour leurs compétences, leurs expériences, leur intégrité morale et leur hauteur de vue ; 

-          17 membres issus des partis politiques de la majorité présidentielle dont un par parti politique représenté à l’Assemblée Nationale ;

-          17 membres issus des partis politiques de l’opposition démocratique dont un par parti politique représenté à l’Assemblée Nationale et

-          6 membres issus de la société civile».

Ce projet de loi inscrit à l’ordre du jour du conseil des ministres de ce jour 3 octobre 2013 dans le cadre de procédure d’urgence est reporté sine die.

Ca promet, dans les jours à venir, d’être houleux dans l’hémicycle comme dans la classe politique. Rappelons que le MPS veut répéter son coup au comité de suivi de l’accord du 13 avril 2007. En effet, ce fameux comité de suivi a désigné M. Bérémadji Madingar comme Président de la CENI. Mais, comme Idriss Deby ne veut pas la tête de Bérémadji Madingar, il sort de son chapeau M. LIGUITA pour l’imposer au Comité de suivi avec l’accord de M. Saleh Kebzabo. C’est depuis l’Afrique du Sud que M. Saleh Kebzabo a donné son accord pour le remplacement M. Bérémadji Madingar par M. Liquita et le tour est joué. Le décret portant désignation de Liquita est publié à la surprise de tout le monde.

Quant à la composition de la CENI, le MPS obtient l’accord de Saleh Kebzabo pour disposer de 3 sièges alors qu’il n’en a droit qu’à un seul aux termes de la loi sur la CENI. Tout comme Saleh Kebzabo, toujours lui, a entériné mort de la carte biométrique arrachée de haute lutte par feu Ibni Oumar Mahamat Saleh, somme toute, mort pour avoir obtenu cette carte biométrique. Feu Ibni Oumar Mahamat Saleh est ainsi mort et enterré pour la seconde fois par Saleh Kebzabo.

Cette fois-ci, du moins, le CNDP résiste aux injonctions du MPS. Mains, le Mps ne peut pas se prévaloir de ses propres turpitudes. Il veut une chose et son contraire

Devant la résistance du CNDP, le MPS bloque la mise en place de la CENI. Il fait le forcing sans parvenir à sa fin. Pour l’instant. Le tripartite composé du conseil national du Salut du Mps le gouvernement, les députés du Mps se sont réunis le samedi pour se convaincre du bien fondé du projet de loi portant modification de l’article 3 de la loi n°16/PR du 7 août 2013. Cet article qui a soulevé un tôlé de protestation et des amendements des Députés et des groupes apparentés au Mps va mettre à rude épreuve ces auteurs des amendements qui, hier seulement, juraient sur tous les toits qu’ils boycotteraient le vote de ce projet de loi. Que feront-ils aujourd’hui ? Comme quoi le ridicule ne tue pas les hommes politiques Tchadiens. Ils promettent au Mps rentrer leur queue pour voter comme un seul homme la modification qui saute la parité fondement de l’accord du 13 août 2007 et surtout du 2 avril 2013. Le Mps a, au recours de la réunion de samedi dernier, décidé d’avoir (10) membres du Mps à la CENI, sept (7) pour les alliés sûrs, trois (3) dans les rangs de l’opposition démocratique et trois (3) dans la société civile soit 23 membres sûrs pour faire basculer les décisions du Mps dans la majorité. Ainsi va le Mps et ses calcules de bas étages. Au diable, la parité et la carte biométrique.

L’opposition est également pourrie.

Le regroupement des partis politiques hétéroclites connu sous le nom de Front Socialiste Tchadien (FST) présente un candidat à la CENI qui est mort depuis plus de 4 ans. En effet, M. Gapili, Président du PDJ présente la Candidature de feu Prospère Bondormon décédé il y a 4 ans quand il était en première année à l’Université du Tchad, il obtient, bien que mort, sa licence quand-même. Avant cela, M. Gapili a tenté d’être candidat à la CENI lui-même avant de voler le diplôme de ‘‘la licence professionnelle’’ en vue de présenter la candidature de sa femme. De mal en pis, il finit par être menacé de poursuite judiciaire par l’Institut dont il a volé la «licence professionnelle». Nous espérons que l’Institut victime du vol ou le CNDP saisira le Procureur de la République à toutes fins utiles.

Le monde politique tchadien est pourri. A force de multiplier les partis politiques pour le besoin de sa cause, le MPS crée des monstres froids prêts à dévorer les diplômes à belles dents (à suivre).

Correspondance particulière