Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

artoff88684

République du Tchad

Front pour le Salut de la République(FSR)

Dignité – Justice – Développement.

 

Communiqué n°0004/FSR/BE/2013.

Appel au refus de l’arbitraire.

Les tchadiens doivent se rappeler d’une date bien gravée dans la mémoire de beaucoup d’entre eux. Surtout ceux natifs des années 60 et au-delà. Il s’agit de la date du 13 avril 1975. Ce jour là les tchadiens s’étaient confondus avec leur armée pour empêcher Le Président Tombalbaye de ridiculiser les tchadiens en transformant le Tchad en un royaume taillé à la mesure de ce dernier. Ce jour là, ils se sont mobilisés comme un seul homme et dire non à une hérésie de l’histoire.

Trente huit (38) ans après cette alerte d’une tentative d’un mégalomane qui avait failli tourner la bonne marche de la roue de l’histoire, voici un nouveau forcené qui tente de marcher sur les pas de feu Tombalbaye. A la clé, une dynastie en perspective d’être érigée au Tchad. Si elle arrive à voir le jour, elle sera appelée la dynastie Toumay. D’où l’engouement à la mise en exergue d’une découverte scientifique somme toute normale qui d’ailleurs, n’est pas singulière au monde.

Revenons au fait. Deby convoque dans la précipitation l’Assemblée Nationale qui était en vacance et dépose sur le Bureau de son Président un projet de modification de la constitution. L’objet de la modification demandée  vise entre autres à introduire la création d’un poste de vice président de la République

Cette manœuvre sordide vise à faire voler en éclat le rôle aussi bien du premier ministre qui supplée le président de la république en cas de vacance temporaire que celui du président de l’assemblée nationale qui, lui est appelé à supplée ce dernier en cas de vacance définitive avec la charge d’organiser des élections présidentielles dans un délai de 45jours. Et au-delà de ces deux personnages c’est le peuple tchadien tout entier que Deby tente une fois de plus de tourner en ridicule. Hier c’était la présidence à vie et aujourd’hui c’est le pouvoir héréditaire.

Tchadienne, tchadien accepteriez-vous cette forfaiture ?

Nous sommes convaincus que votre réponse est non et mille fois non. Alors, organisez-vous pour une riposte appropriée. Ne dit-on pas que cabri mort n’a pas peur du couteau. Le défi est de taille mais, nous avons la certitude que vous êtes à la hauteur de le relever. Ne vous laissez pas vous intimider. Vous devez faire usage de tous les moyens que votre loi fondamentale vous octroie. Ces moyens s’appellent entre autres :

-          La protestation

-          Les marches pacifiques

-          Les settings

-          Les grèves sous toutes ses formes

-          La désobéissance civique

-          Et la résistance à la confiscation du pouvoir par la force d’où qu’elle vienne.

Peuple tchadien tu as tant enduré. Ta patience a des limites. Tu ne dois pas accepter que l’arbitraire devienne un fait ordinaire. Réveilles-toi. C’est le moment de te rappeler de ton hymne national.

Peuple tchadien debout et à l’ouvrage

                                                      Tu as conquis ta terre et ton droit

Ta liberté naitra de ton Courage

                                                      Lèves les yeux l’avenir est à toi.

Le moment de faire sonner le glas à ce régime mafieux et sans scrupule est plus que jamais arrivé.

A cet effet, le Front pour le Salut de la République(FSR) appelle à une mobilisation générale sans précédent pour dire à Deby que cette fois-ci son projet ne passera pas et ce, quelles que soient les manœuvres qu’il aura à utiliser. C’est lui qui doit reculer et non le peuple tchadien.

Les députés qui ont pris part au vote aussi bien ceux de la majorité que de l’opposition sont appelés à faire un profond et sérieux examen  de conscience et se dire, où doivent-ils se situer, avec le peuple ou contre le peuple. Ils doivent se rappeler d’une évidence, Deby est mortel et que l’histoire n’occultera jamais ce genre de situations. Faisons en sorte que les générations futures ne cracheront pas sur nos tombes.

La diaspora ne doit pas être du reste. Elle doit elle aussi faire entendre sa voix haut et fort et partout où besoin sera.

Donnons-nous la main tous, sans aucune exception pour sauver notre patrie en écartant à jamais le spectre du ridicule et du naufrage qui se profile à l’horizon à pas des géants.

 

Fait à Djimézé-Hamra le11 janvier 2013.

Pour le Bureau Exécutif du Front pour le Salut de la République(FSR)

 

Docteur Ali Gaddaye.